Exercices d'effacements et d'hybridations dans l'art vidéo

par Manuelle-Sarah Fournier

Thèse de doctorat en Arts plastiques et sciences de l'art. Esthétique

Sous la direction de Bernard Lafargue.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    L'art vidéo construit une esthétique particulière où s'exercent effacements et hybridations. Celle-ci fait écho aux cultures sino-japonaise et occidentale, et construit un univers hybride entre esthétique de l'effacement comme processus et comme force négative. Elle se caractérise par les concepts suivants : fluidité, énergie, passager, multiplicité, traces, défiguration, vide, immatérialité, mouvements, espaces-temps, présence, spectre, déconstruction. On peut observer et comprendre cette esthétique à travers l'étude des oeuvres de deux grands pionniers de l'art vidéo qui traversent son histoire dès années 70 à nos jours : Thierry Kuntzel (déce��dé en 2007) et Bill Viola. Nous avons ensuite cherché à savoir comment elle évoluait dans l'art vidéo d'aujourd'hui. Les effacements y sont toujours très nombreux et s'exercent le plus souvent par la défiguration (trop de lumière ou d'obscurité, flou, cadre, accumulation, épuration, vide, palimpseste) et/ou métaphoriquement (spectre, non-lieu, intervalle mémoire/oubli). Ces oeuvres produisent nombre d'hétérotopies et d'hétérochronies et révèlent le caractère hybride de la vidéo, amplifié par la technologie numérique, outil de désincarnation, de dé-spécification, d'espaces hybrides, de temps en devenir et de faux-semblant. L'art vidéo actuel semble fortement réagir à l'apparition du numérique et aux bouleversements qu'il crée dans nos sociétés. Les valeurs d'impermanence, de fluidité, de multiplicité et d'éphémère revendiquées par les artistes japonais depuis des siècles trouveraient à présent une place majeure qui remettrait définitivement en cause la figure prédominante occidentale

  • Titre traduit

    Practising obliterations and hybridizations in video art


  • Résumé

    Video art builds up a specific aesthetics in which obliteration and hybridation are at work. Echoeing both sino-japanese and occidental cultures, it creates a hybrid world between an aesthetics of obliteration seen as a process and one seen a negative force. It is characterized by the following concepts : flux, energy, transience, multiplicity, defigurement, vaccum, immateriality, motion, time-spaces, presence, spectre, deconstruction. That aesthetics can be perceived and understood when studying the works of two great pioneers of video art : Thierry Kuntzel (died in 2007) and Bill Viola, who have been prominent throughout its history from the seventies till now. Then we have tried to grasp how it works in today's video art. Obliterations are still very frequent, operating through defigurement (resulting from excess or lack of light, blurring, framing, accumulation, purifying, emptiness, palimpsest) and/or metaphorically (ghost, oneiricism, interval between memory and oblivion). Such works generate many "heteropies" and heterochronies bringing out the hybrid character of video art, still emphasized by the use of numeric – an implement fit for disincorporation, de-specification, hybrid spaces, time in progress and pretence. The current video art appears to react strongly to the coming of the numeric and the upheaval it brings forth in our societies. The values of impermanence, flux, multiplicity and ephemerality asserted for ages by Japanese artists could nowadays find a major position, thus permanently questioning the prominent figure of the west.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (251 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 244-248

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.