La Lémurie, Terre des Esprits : les enjeux spatio-culturels d'une réappropriation de l'identité autochtone à Madagascar : étude sur des sites sacrés naturels de Kalanoro, Zazavavindrano et Vazimba

par Mialy Nirina Ratrimoarivony

Thèse de doctorat en Géographie humaine

Sous la direction de S. Singaravelou.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    L’esprit de la Lémurie prône le respect de la vie sous toutes ses manifestations : esprit, humain, nature. Ces valeurs prennent tout leur sens à travers les multiples sites sacrés naturels de Madagascar, domaines des Manankasina, esprits de la nature : les forêts et grottes des Kalanoro, les cours d’eau, lacs et sources des Zazavavindrano, les espaces aquatiques et terrestres des Vazimba, sont préservés par les tabous et régis par les rituels. Mais cette « terre des esprits » est aussi une « terre des ancêtres ». Les Manankasina entretiennent alors des relations avec leurs descendants Malagasy/Malgaches, et structurent les populations autochtones entre tompon-drano régisseurs de l’eau, et tompon-tany régisseurs des terres. Cette étude essaie de redéployer les repères spatio-culturels originels de la Matrie Malgache, et analyse leur évolution, face à des migrations coloniales centralisatrices et profanatrices. Elle précise le mode de fonctionnement du territoire autochtone, et favorise une méthodologie d’approche basée sur la tradition orale (mythes, contes, proverbes) et l’étude des rites et structures spirituelles, rattachés à l’espace naturel. C’est une étude comparative qui, en évoquant les particularités spatiales et humaines des anciens continents engloutis comme la Lémurie, suscite des réflexions sur les modes de préservation d’un fond culturel Gondwanien.

  • Titre traduit

    Lemuria, Land of the Spirits : space and cultural stakes of a reappropriation of indigenous identity in Madagascar : a study of natural sacred sites of Kalanoro, Zazavavindrano and Vazimba


  • Résumé

    The spirit of Lemuria is based on the respect of life under all its expressions : spirit, human, nature. In Madagascar, those values are best embodied by the natural sacred sites, territories of the Manankasina, spirits of the nature. The forest and caves of the Kalanoro, streams, lakes and springs of the Zazavavindrano, aquatic and ground spaces of the Vazimba, are then protected and governed by taboos and rituals. But this “land of the spirits” is also a “land of the ancestors”. The Manankasina, maintain relations with their descendants, the Malagasy people, and organize indigenous communities between tompon-drano, managers of the water, and tompon-tany, managers of the land. This study tries to redefine the spatial and cultural bases of the Malagasy Mother-Land, and analyses their evolution, facing centralist and profaner colonial migrations. It specifies the functioning of the indigenous territory, by using a methodology of approach based on oral tradition (myths, tales, proverbs) and the study of the rites and the spiritual structures, connected with the natural space. It is a comparative work which evokes ancient submerged continents as Lemuria, and arouses reflections about the preservation of a cultural foundation of Gondwana

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (575 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 548-562

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.