Jeunesse et sports : l' invention d'un ministère (1928-1948)

par Marianne Lassus

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Pierre Guillaume.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    1928-1948, du sous-secrétariat d’Etat à l’Education physique, confié à Henry Paté, à la direction de la Jeunesse et des Sports, assumée par Gaston Roux, ces vingt années correspondent à l’invention d’un segment ministériel. Cette thèse a pour objectif d’étudier la « mise en administration » de la Jeunesse et des Sports, envisagée par l’étude des rattachements ministériels, des attributions et des « labels » utilisés, qui varient beaucoup au cours de cette période : éducation physique, sports, jeunesse, loisirs, éducation populaire. Une partie importante de ce travail est consacrée aux hommes qui ont porté l’idée « Jeunesse et Sports » : à l’échelon central, les ministres et leurs entourages; à l’échelon départemental, les inspecteurs de la Jeunesse et des Sports, qui incarnent le ministère « sur le terrain ». De 1928 à 1936, ce sont l’éducation physique et les sports qui sont surtout « mis en administration ». Le Front populaire, avec Léo Lagrange, puis Jean Zay, se préoccupent de nouvelles questions : les loisirs, l’éducation populaire, la jeunesse, mais elles ne sont pas traduites sur le plan administratif. En créant en 1940 un secrétariat général de la Jeunesse, confié à Georges Lamirand, le gouvernement de Vichy montre tout l’intérêt qu’il porte à cette question. Cette période est également fondatrice pour la mise en place des services extérieurs avec la création de deux corps, les délégués à la Jeunesse, les inspecteurs de l’Education générale et des Sports. A la Libération, après le temps de l’épuration, c’est le temps des espérances, le retour des espoirs de 1936, incarnés par Jean Guéhenno, directeur des Mouvements de jeunesse et d’éducation populaire (septembre 1944-novembre 1945). Mais ces espérances sont rapidement contrariées, vient le temps des compressions massives de personnels. C’est en 1946 qu’est opérée la fusion « Jeunesse et Sports » qu’il importe également d’interroger pour mieux saisir l’identité de ce ministère.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (157,160, 158, 209 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 184-209 du vol. 4

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.