Espaces, peuples et princes : dire et penser le monde dans le discours historique en France, Angleterre et Castille-Léon, vers 1200-vers 1270

par Laure Buzens Kendra

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Françoise Bériac-Lainé.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Dire et penser le monde, c’est d’abord envisager la question de son espace, dans sa dimension géographique autant que conceptuelle. Savoirs géographiques hérités et systèmes scientifiques d’organisation du monde constituent les premiers éléments à la disposition des chroniqueurs pour dire l’espace dans leurs écrits. D’autres référents permettent de mettre au jour leurs conceptions : l’étude des référents géopolitiques employés dans les sources conduit à s’interroger sur divers aspects de l’écriture historiographique, tels que les récits d’itinéraires, ou l’expression du franchissement d’obstacles, de la frontière ou des affrontements militaires. Deux cadres conceptuels majeurs, celui de la Christianitas et celui de l’Europa, constituent une troisième entrée qui permet de cerner la façon de penser l’espace, et la Croisade contre les Albigeois forme un cas d’étude montrant les dynamiques d’alternance d’un cadre à l’autre. Les implications spatiales de la conception d’un ailleurs non-chrétien sont également examinées à travers l’étude de la perception des Juifs, des Sarrasins et des Mongols. Enfin, les sources permettent de discerner comment les chroniqueurs se pensent dans le monde. L’étude des référents spatiaux est complétée par celle de référents princiers et ethniques, qui suscitent une réflexion sur l’espace du royaume et sur la construction du processus identitaire à cette échelle, à travers, notamment, les notions de natio et de patria. L’ensemble permet de préciser dans quelle mesure, à quel niveau et selon quels procédés se construit et s’exprime une identité « géographique ».


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (792 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 767-792

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.