La catégorie de la personne en français et en roumain : étude contrastive et transpositions didactiques

par Maria-Cristina Dinu Obae

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Henri Portine et de Alexandra Cuniţă.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 en cotutelle avec l'Université de Bucarest .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    The category of person in French and Romanian : contrastive study and didactic transpositions


  • Résumé

    Prenant comme point de départ les théories de Damourette et Pichon, Benveniste, Guillaume et Joly, nous avons étudié dans notre thèse l’organisation de la catégorie de la personne au niveau de la langue et du discours. A notre avis, la catégorie de la personne fonctionne sur trois niveaux : langage, langue et discours (chaque fois on peut distinguer entre personne définie et personne indéfinie, mais nous allons nous concentrer sur la personne définie). Si le premier et le troisième supposent une organisation sur trois personnes (1e, 2e, 3e), le deuxième présente, dans le cas du français et du roumain la dichotomie « personne simple » vs « personne complexe ». Cette organisation différente des systèmes, aussi bien que les variations au niveau du fonctionnement discursif engendrent, lors de l’apprentissage du français par un apprenant ayant le roumain comme langue maternelle, non seulement un transfert, mais aussi un remaniement et une réorganisation du concept de PERSONNE. C’est pourquoi, nous avons inclus dans la partie théorique de notre travail aussi une discussion sur l’acquisition du concept de PERSONNE et son transfert de la langue maternelle vers la langue étrangère. Ce transfert devrait être soutenu par les transpositions didactiques des manuels de langue. Notre analyse montre toutefois que, dans le cas des manuels de FLE roumains les transpositions didactiques ne fonctionnent pas très bien dans ce sens-là : ils mélangent fonctionnement de la catégorie de la personne au niveau de la langue et au niveau du discours. Ceci pourrait expliquer les « erreurs » que les apprenants roumains font souvent lorsqu’ils doivent utiliser la catégorie de la personne dans le discours oral ou écrit.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (377 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 281-293

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.