Les War Plays d'Edward Bond et leur mise en scène par Alain Françon : invention d'une nouvelle perspective dramaturgique et découverte d'un espace de représentation

par David Tuaillon

Thèse de doctorat en Communication, arts et spectacles

Sous la direction de Philippe Rouyer.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    La trilogie des War Plays (1983-1985) constitue l’œuvre théâtrale majeure d’Edward Bond et marque un tournant dans son écriture ainsi qu’un renouvellement significatif du théâtre épique. Elle traite de l’éventualité d’une guerre nucléaire sous un angle politique et social. Sa mise en scène en France par Alain Françon sous le titre Pièces de guerre (1994-95) fut une étape fondatrice dans la carrière de celui-ci et une date marquante pour le théâtre français contemporain. Le présent travail étudie ces deux œuvres de façon autonome. La première partie est consacrée à l’écriture des War Plays. Après un état des lieux historique de la menace d’une guerre nucléaire au milieu des années 1980, suivi d’un portrait de l’auteur et d’un descriptif de la forme et de la place de son œuvre à l’époque, chacune des trois pièces, Red Black and Ignorant, The Tin Can People et Great Peace est examinée dans les circonstances qui ont amené son écriture, dans ses sources, dans sa composition tant thématique, que narrative discursive ou stylistique, avec une attention particulière au fonctionnement des systèmes de signes dans la perspective de leur propos. La seconde partie est consacrée à la création de Pièces de guerre par Alain Françon. Après un portrait du metteur en scène et de ses collaborateurs, suivi d’une étude de sa mise en scène antérieure de La Compagnie des hommes, elle décrit tous les aspects de la création du cycle pour rendre compte du projet et de la signification de ce spectacle : production, distribution, dramaturgie, traduction, esthétique (décor, costume, lumière, son), répétition, circonstances des représentations, réception publique et critique. Un accent particulier est placé sur le dialogue entre l’auteur et le metteur en scène.


  • Résumé

    The War Plays trilogy (1983-1985) is Edward Bond’s major dramatic work and a turning point in his writing as well as a significant advance in epic theatre. It deals with the possibility of nuclear war in both a political and a social key. Its French production by Alain Françon as Pièces de guerre (1994-95) was a founding work in his career and a stand out in French contemporary theatre. The present study deals with theses two works autonomously. Part one is about writing The War Plays. After an historical look out of the nuclear holocaust menace in the mid-80s, a description of the author, his work and its place in its time, each play, Red Black and Ignorant, The Tin Can People and Great Peace is examined with the circumstances of its writing, its founds, its thematic, narrative, discursive, stylistic composition, with an emphasis on their semantic system as part of their meaning prospects. Part Two is about producing Pièces de guerre. After a description of the director and its artistic contributors, followed by a study of his previous staging of In the Company of Men, it gives an account of the intentions and meaning of this production by describing every aspect it: organisation, cast, dramaturgical study, translation, aesthetics (set, costume, lights, sounds), rehearsals, circumstances of the performances. A specific emphasis is made on the dialogue between the author and the director.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (1094 p..)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 1007-1042

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.