La représentation politique du pouvoir et sa dérive dans l'oeuvre littéraire de Maxime N'Débéka

par Sylvain Nzamba

Thèse de doctorat en Littérature francophone et comparée

Sous la direction de Jean-Michel Devésa.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Intitulée « La Représentation politique du pouvoir et sa dérive dans l’oeuvre littéraire de Maxime N’Débéka », cette thèse est une étude monographique qui développe une réflexion sur le pouvoir politique à travers six oeuvres de l’écrivain congolais : Le Président (1982), Les Lendemains qui chantent (1983), Equatorium (1987), Vécus au miroir (1991), Le Diable à la longue queue (2000) et Selpiment à la braise (2003). Après avoir présenté les différentes catégories analytiques de la méthode sociocritique « duchetienne » choisie, ce travail propose une analyse littéraire du pouvoir politique en tenant compte d’un certain nombre de facteurs culturels, sociologiques et psychologiques qui influencent d’une manière ou d’une autre sa conception et sa gestion dans un cadre spatial et institutionnel qui est l’Afrique subsaharienne. En mettant en exergue les différences ypologiques ainsi que les trajectoires empruntées par les « Pères des indépendances » et les « Guides de la révolution » pour se hisser au Pouvoir, cette thèse montre comment, après s’être juridiquement libérés de la domination coloniale, les « Élites » politiques africaines très souvent mues par l’appât du gain et l’appropriation des privilèges ont instauré des régimes politiques autoritaires et abrutissants qui les ont conduits à la dérive.


  • Résumé

    Title: « The Political Representation of Power and its Drift in Literary Work by Maxime N’Débéka ». This thesis is a monographic study which explores the thematic of political power in six texts by the Congolese writer: Le Président (1982), Les Lendemains qui chantent (1983), Equatorium (1987), Vécus au miroir (1991), Le Diable à la longue queue (2000) et Sel-piment à la braise (2003). After having presented the various analytical categories of the selected “duchetian” socio-critical method, this dissertation highlights a literary analysis of political power by taking into account a certain number of cultural, sociological and psychological factors which in one way or another influence its perception and management within a geographical space and institutional framework representative of Sub-Saharan Africa. By putting forward the typological differences as well as the trajectories borrowed by the “Fathers of independences” and the “Guides of the revolution” in order to ascend to power, this thesis shows how, after officially achieving independence from colonial rule, African political “elites” very often driven by the lure of gain and the appropriation of privileges have set up authoritarian and mind-numbing political regimes which led them to drift.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (352 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 335-345

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.