Les généraux ministres de la Guerre (1871-1914)

par Francis Perrot

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Bernard Lachaise.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Alors qu’ils jouaient un rôle prépondérant sous l’Empire et les monarchies censitaires, les militaires disparaissent progressivement de la scène politique française de la Troisième République. De 1871 à 1914, ce sont 23 officiers qui, les derniers, se succèdent dans les fonctions de ministre de la Guerre, avant d’être peu à peu remplacés par des ministres civils. Qui sont ces officiers? Quelles sont leurs origines ? Quel parcours professionnel ont-ils suivi ? Quel rôle politique ont-ils joué ? C’est ce que nous avons cherché à analyser par l’étude prosopographique de ce groupe d’officiers ministres. Collectivement, ce groupe apparaît exemplaire des mutations sociales, professionnelles et politiques que subit l’armée française au tournant du vingtième siècle. Socialement, il est symbolique de l’élévation des officiers boursiers aux dépens des “héritiers”. Professionnellement, il traduit l’avènement des officiers ingénieurs, “modernistes” qui progressivement s’imposent face aux anciens chefs baroudeurs. Politiquement, il illustre le retrait des militaires de la vie politique et leur remplacement par des ministres civils. Ainsi ces officiers nous apparaissent-ils comme les témoins d’un monde social, politique et militaire qui s’éteint. Ils incarnent la transition entre une armée d’inspiration romantique, défaite par l’Allemagne en 1871, et l’armée républicaine, démocratique et positiviste, victorieuse sur la Marne en 1914. Pour faire revivre ces officiers dans leur double dimension collective et individuelle, notre travail est présenté en deux parties distinctes : une synthèse prosopographique et un dictionnaire biographique.


  • Résumé

    While they used to play a major role under the previous regimes (monarchies or empire), the French generals gradually disappear from the political life of the Third Republic. Last among them, from 1871 until 1914, 23 officers are designated to become War ministers, before being replaced by civilians. Who are these officers? What are their social backgrounds? Which professional career did they follow? What political role did they play? That is what we tried to figure out through the collective study of this group of military ministers. Collectively, this group reflects the social, professional, and political mutations that the French Army undergoes around the turning to the twentieth century. Socially, it is symbolic of the rise of the scholars at the expense of the “heirs”. Professionally, it shows the emergence of modernistic engineers officers, who gradually impose themselves upon the former adventurer chiefs. Politically, it illustrates the withdrawal of the soldiers from the political life and their replacement by civil ministers. Thus these 23 generals appear as the witnesses of a social, political and military world that fades out. They reveal the transition between an army of romantic inspiration, defeated by Germany in 1871, and the democratic and positivist republican army, victorious on the Marne in 1914. In order to portray these officers in both their collective and individual dimensions, our work is drafted in two distinct parts: a, social, professional and political prosopographical research, and a biographical dictionary

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (954 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 552-582

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.