Activités anthropiques et qualité de l'eau dans l'oasis de Mendoza (Argentine) : diagnostic, enjeux et durabilité

par Emilie Lavie

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jean-Noël Salomon.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    L’oasis de Mendoza est née de la dérivation des eaux du rio Mendoza, rivière andine, à des fins anthropiques. Les indiens Huarpes, puis Incas, ont créé dans le désert du Cuyo un espace irrigué, développé par la suite par des générations de colons et d’immigrants. Cette oasis de 1156 km², au départ construite par et pour les agriculteurs, a vu ses usagers se multiplier et les prélèvements sur sa ressource en eau augmenter, parallèlement à la croissance de l’agglomération du Gran Mendoza, qui flirte en ce début de XXIème siècle avec le million d’habitants. Or, dans un contexte de réchauffement climatique et donc de recul des glaciers andins, la ressource à long terme paraît condamnée. Mais si l’impact quantitatif est avéré, qu’en est-il de l’impact qualitatif ?Cette thèse s’attache à dresser un état des lieux de la qualité de la ressource en eau superficielle et souterraine de l’oasis, en prenant en compte la responsabilité des multiples acteurs. Ainsi, si la salinisation des sols est-elle favorisée par une irrigation mal maîtrisée, les impacts de l’agglomération (effluents domestiques et ordures ménagères) doivent également être pris en compte, tout comme le rôle des nombreuses industries de mise en conserve des fruits et légumes, de vinification ou de transformation des hydrocarbures. Par ailleurs, l’auteur cherche à proposer des solutions en adéquations avec les enjeux d’une oasis qui cherche à se moderniser, dans un contexte national argentin où les crises économiques sont récurrentes. C’est en ces termes que se pose la question de la durabilité de ce milieu artificiel.

  • Titre traduit

    Anthropic activities and water quality in the oasis of Mendoza (Argentina) : diagnostic, stakes and sustainability


  • Résumé

    The oasis of Mendoza is the product of the diversion for anthropic purpose of the Rio Mendoza, an Andean river. The Huarpes Indians, then Incas, created an irrigated area in the desert of Cuyo, further developed by generations of colons and immigrants. This oasis (1156km²), built at the beginning by and for the farmers, get today multiple users, while the taking on its waters keeps increasing, in parallel to the growth of the Gran Mendoza city, which approaches the million inhabitants, at the beginning of our 21st century. However, in a context of climatic changes, and thus the retreat of the Andean glaciers, the long-term water resource appears condemned. If the impact in quantitative terms is proven, what could be seen about the impact in qualitative terms? This thesis attempts to draw up a balance sheet of the qualitative state of the surface and groundwater resources of the oasis, by taking into account the multiple actors’ responsibility. So, if the grounds salinization is increased by a worst controlled irrigation, the impacts of the city (domestic effluents and domestic waste) should be also taken into account, just like the role of many industries: fruit and vegetables’ conditioners, wine making or hydrocarbons processing. Furthermore, the author proposes solutions in adequacies with the stakes of an oasis looking for being modernized, in an Argentinean national context where the economic crises keeps coming over. In fact, it is the question of the sustainability of this artificial area which should be posed

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (385 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 361-374

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2784
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.