La dégradation du mythe de Satan ou le dandysme "fin de siècle" chez Jean Lorrain

par Melissa Martin

Thèse de doctorat en Lettres modernes

Sous la direction de Gérard Peylet.

Soutenue en 2009

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    The degradation of Satan's myth or dandysm "end of century" at Jean Lorrain


  • Résumé

    Victime des extravagances de son auteur, l’œuvre de Jean Lorrain occupe une place complexe dans la littérature « fin de siècle ». Elle présente des réflexions inédites sur la création fictionnelle, l’esthétisme et leur rapport à la perversion. En réaction contre un positivisme ambiant fondé sur un rationalisme excessif, et une croyance optimiste dans un progrès scientifique continu censé apporter le bonheur au genre humain, l’écrivain réactive le mythe de Satan en l’accolant à la névrose et au dandysme, s’appropriant de la sorte une liberté « décadente ». Sous les traits de ses personnages misanthropes, sans cesse à la recherche de sensations fortes, la malignité liée aux états morbides de la conscience devient un non être dans l’être, l’expression d’une absurdité existentialiste qui se ressent jusque dans le processus d’écriture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (558 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 517-537. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.