Relations interethniques et identité à l'école primaire : effet du groupe ethnique, de l’âge et du contexte scolaire

par Julie Rousseau

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Colette Sabatier.

Le président du jury était Fred Strayer.

Le jury était composé de Bertrand Troadec.

Les rapporteurs étaient Serge Guimond, Gaid Le Maner-Idrissi.


  • Résumé

    Les relations interethniques, qu’elles soient intergroupes comme les attitudes interethniques ou interpersonnelles comme les choix affiliatifs, prennent une place déterminante dans la construction de l’identité de l’enfant, en raison de leur influence sur l’estime de soi et l’identification ethnique. L’enfant français grandit dans un environnement qui offre une diversité de groupes culturels, issus ou non de l’immigration. En étudiant certains aspects de l’identité et des relations interethniques des enfants français scolarisés en primaire, l’objectif de cette recherche est vérifier différents modèles théoriques compte tenu de critères tel que l’appartenance ethnique, le contexte scolaire et l’âge. Pour cela, nous avons mesuré pour chaque enfant, leur niveau d’estime de soi et d’identification ethnique, les biais dans leur choix affiliatifs ainsi que les attitudes implicites et explicites exprimées à l’égard des différents groupes ethniques qui les entourent. L’échantillon comporte 447 enfants de CE1 et de CM1 provenant de trois groupes ethniques français, maghrébin et africain scolarisés dans trois contextes scolaires, classes monoculturelles françaises, classes à 50 % françaises et classes multiculturelles. Le lien entre l’identification ethnique, les attitudes interethniques et l’estime de soi varie selon les groupes ethniques et le contexte scolaire. L’estime de soi est liée principalement à l’âge. Les deux groupes issus de l’immigration diffèrent dans leurs attitudes interethniques. Les attitudes interethniques des enfants reflètent en partie les images véhiculées sur les groupes issus de l’immigration. Les enfants partagent une perception commune positive envers les groupes d’origine française et africaine et négative envers les groupes d’origine maghrébine. Un contexte scolaire multiculturel n’entraîne pas plus de biais interethniques dans les choix affiliatifs ni d’attitudes plus positives envers les groupes d’origine maghrébine, mais plutôt une plus forte identification ethnique. Les biais dans les choix affiliatifs ne sont pas influencés par les attitudes interethniques, les enfants ne font pas de biais endo ou exo-groupes dans leurs choix.

  • Titre traduit

    Interethnic relationship and identity at primary school : effect of ethnic group, age and school context


  • Résumé

    Interethnic relationships, whether they are intergroups as interethnic attitudes or interpersonal as affiliative choices, take a major role in the construction of child's identity, due to their influence on self-esteem and ethnic identification. French children grow in an environment offering a diversity of several cultural groups coming from immigration or not. Through the study of certain aspects of French children’s identity and interethnic relationships, the purpose of this research is to confirm several theoretical models upon criteria such as ethnic membership, school context and age. Indeed, for each child we scaled his level of self-esteem and ethnic identification, the biases he could show in his affiliative choices and his explicit and implicit attitudes towards the various ethnic groups around him. The sample is composed of 447 children in second and fourth grades, coming from three different ethnic groups: French, Maghrebian and African; schooled in three different contexts: French-monocultural classes, 50% French classes, and multicultural classes. The link between ethnic identification, interethnic attitudes and self-esteem differ according to ethnic groups and school context. Self-esteem is mainly linked with age. The two groups coming from immigration don’t show the same interethnic attitudes. Children’s interethnic attitudes partially match the stereotypes about groups coming from immigration. The children share a common positive vision towards French and African groups and a negative one towards Maghrebians. A multicultural school context doesn’t mean more interethnic biases in affiliative choices neither positive attitudes towards Maghrebians, but foster a strong ethnic identification. Affiliative choices biases are not linked with interethnic attitudes, children don’t show endo or exo-group biases in their choices.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.