LeStockage des produits végétaux au Maroc : choix technique et pertes post-récolte

par Ouafaa Kadim Saleh

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de l'environnement

Sous la direction de Alexandre Buttler et de François Favory.

Soutenue en 2009

à Besançon , en partenariat avec Université de Franche-comté. UFR des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Le stockage alimentaire est une étape clé de la chaîne opératoire de transformation des produits végétaux. Malgré l’abondance des travaux dans ce domaine, les prospections de terrain restent très dispersées et très peu analysées. L'objectif de notre travail est d'établir un référentiel interprétatif des structures de stockage des produits végétaux le cerner l'ensemble des facteurs déterminant l'emploi d'une structure plutôt qu'une autre. Cette étude décrit et met évidence le fonctionnement technique des principales structures de stockage rencontrées lors d'une enquête réalisée IS trois régions dans le Nord, l'Ouest et le Sud du Maroc. Cette enquête révèle que les tribus rurales marocaines n’accordent pas la même importance aux différentes techniques de conservation des denrées végétales. Du Nord au sud du Maroc, nous avons rencontré des techniques très diverses. Ce choix technique est loin d'être lié seulement aux changements des habitudes alimentaires régionales, il est aussi influencé par une variété des facteurs environnementaux et socio-économiques. Le type de céréale ne régit pas ce choix: c'est plutôt la destination du grain récolté (vente, consommation ou semailles) qui détermine le système de stockage. Cette étude traite également de la conservation des récoltes auquel on n'attache pas toujours l'importance qu'il convient. Cette étude a pour objet de faire une évaluation des pertes en poids dues aux attaques des insectes au cours stockage souterrain (silos souterrains) et aérien (sacs en plastique) des céréales (blé dur, blé tendre et maïs), à partir résultats obtenus à l'issue des expérimentations menées dans la région céréalière des Doukkala (Nord-Ouest du roc). Nous avons prélevé 80 échantillons de chaque espèce dans les mêmes stocks au début et au cours du stockage une période de deux, six et douze mois. Les résultats de cette étude ont montré que les blés ont été mieux conservés en silos souterrains qu'en sac en plastique. Le maïs représente les taux de pertes les plus élevés que se soit au niveau du stockage aérien ou souterrain, une diminution de poids de l'ordre de 3,5 et 8,74% a été enregistrée au cours de sa conservation. Les taux d'attaque qui sont faibles ou presque nuls en début du stockage, atteignent facilement 4,74 et 19% au bout d'un an de stockage. Ce travail a permis de présenter une étude complète des structures de stockage, en étudiant, d'une part, les facteurs environnementaux et socio-économiques qui régissent leurs distribution spatio-temporelle et, d'autre part, l'évaluation pertes des réserves céréalières dues aux attaques des insectes au cours du stockage dans notre région d'étude, et d’identifier les sources de cette infestation et les facteurs qui en sont à l'origine.


  • Résumé

    The food storage is a key step in the chain of plants processing activities. Despite the abundance of work in this domain, field surveys are widely dispersed. The objective of our work is to establish a repository interpretative of plant products storage structures and to identify ail the factors determining the use of a structure rather than another. This study describes and identifies the technical function of the main storage structures encountered during a survey in three regions in northern, western and southern Morocco. The survey shows that rural moroccan tribes do not have the same importance to the various plant food storage techniques. From north to south of Morocco, we met with various techniques. This technical choice is not only linked to changes in regional eating habits, it is also influenced by a variety of environmental and socio-economic. The type of cereal does not govern this choice: it is the destination of grain harvested (sale, consumption or sowing), which determines the storage system. The study also addresses the conservation of crops which are not always attaches importance. Cereals are stored in Morocco as part of food security until the next harvest. Depending on the length of storage, the efficacy of cereals storage techniques. These commodities may suffer substantial qualitative and quantitative losses due to a variety of pests. This research presents the results of an evaluation of dry weight losses due to the insects attacks during the underground storage (underground pits) and aboveground storage (plastic bags) of the cereals (durum wheat, common it and maize). Our study bas been performed in the region of Doukkala (North Western of Morocco). During a period of tow, six and twelve months, we have taken 80 samples of wheat and maize from the underground pits and plastic bags. Results Shaw the corns were preserved better of underground pits than of plastic bag. The maize represents the highest losses rates in the level of underground and aboveground storage, a weight decrease of about 3,5% and 8,740/ were recorded during its conservation. Rates of insects attacks which are low or almost zero at the beginning of storage, easily reach 4,74% and 19% at the end of one year of storage. This work evaluates cereals weight losses due sects attack during storage in our area of study, and identifies the sources and the factors responsible for insects' infestation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (181 f.) ; 30 cm
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliographie p. 156-161

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SCI.BESA.2009.5
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.