Les écrits catholiques de Tertullien : formes et normes

par Fabien Davier

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Antonio Gonzales.


  • Résumé

    La fin du second siècle voit la naissance et le développement en Afrique romaine d’une importante communauté chrétienne résidant nota¬mment à Carthage. Parallèlement, un nouveau courant intell¬ectuel et littéraire prend son essor autour de nombreux écrivains, dont Tertullien (155-225 ?) serait le précurseur. En effet, cet auteur d’origine africaine est considéré comme le premier auteur latin chrétien, et il s’intègre dans un vaste mouvement de défense de la foi chrétienne appelé apolo¬gétique. Jusqu’à cette date, le christianisme, en tant que nouveau courant religieux, s’était écrit, pensé en grec. Avec Tertullien, qui est un converti, la religion chrétienne s’énonce désormais en latin, et progres¬sivement se met en place une littérature dite patristique autour de Lactance, Cyprien ou Augustin. Ainsi, le christianisme connaît un chan¬gement culturel majeur, avec l’apparition d’un latin dit chrétien. La vie et la chronologie des œuvres de Tertullien nous sont mal connues, et il est difficile de dresser un portrait de l’homme et de ses écrits. Cependant, les spécialistes ont depuis le XIXe siècle classé ses trente et un traités en deux grandes périodes : tout d’abord, un ensemble de traités « catholiques » (197-208), puis des écrits plus ou moins influencés par l’hérésie montaniste (jusqu’en 220 environ). La période dite « catholique » sert de cadre d’étude à ce travail de recherches, qui se propose d’analyser les logiques d’un discours polé¬mique chrétien. De par sa formation (avocat, jurisconsulte), ce Père de l’Église a eu recours au droit romain pour énoncer la foi chrétienne et ses règles. Il se situe au centre d’un processus de normalisation du discours chrétien, avec une transposition de certains concepts issus du droit romain dans le champ du christianisme. La première partie consiste à étudier, grâce à l’outil informatique et à des études quantitatives et sérielles, les logiques globales du discours polémique de Tertullien. La seconde partie analyse cette logique identitaire propre aux chrétiens et à leurs communautés. La troisième partie s’attache aux termes issus du droit romain, mais transposés dans le champ du christianisme

  • Titre traduit

    Tertullian catholic writings: forms and norms


  • Résumé

    The end of the second century saw the birth and the development of a fairly important Christian community in Roman Africa, noticeably living in Carthago. In the meantime, a new intellectual and literary movement started and grew around numerous writers among whom Tertullian (155-225?) is considered to be the forerunner. Indeed, this African born author is regarded as the first Christian Latin author, and he is part of a vast movement for the defence of Christian faith called apologetics. Until that day, Christianism, as a new religious trend, had been written and thought in Greek. With Tertullian, who was a convert, the Christian faith was, from then on, expressed in Latin; and gradu¬ally, around writers such as Lactance, Cyprian and Augustine, there settled a sort of patristic literature as it was called. The life and the chronology of Tertullian’s works is not something we know very well, and it is difficult to draw a portrait of the man and his writings. However, since the XIXth century, experts have classified his thirty-one treaties into two great periods. On the one hand, there is a set of « catholic » treaties (197-208); then, there are writings which were more or less influenced by the Montanist heresy (until approximately 220). The « catholic » period, as it is called determines the scope of this research work which aims at analysing the logics of a polemical Christian speech. Owing to his studies, (he was a lawyer, a jurisconsult), this Father of Church resorted to Roman law to enounce the Christian faith and its rules. He is in the centre of a normalization process of the Christian speech, with a transposition of some of its concepts stemming from Roman law, in the field of Christianism. The first part consists in studying, thanks to data-processing, quantitative and serial studies, the global logics of Tertullian’s polemic. The second part analyses this identitarian logic which is specific to Christians and their communities. The third part deals with the terms used in the Roman law, but transposed in the field of Christianism

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (350, 237 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. [331]-344. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2009.1036.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : aLET.BESA.2009.1036.2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 1370
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.