Problèmatique de l'écrit en situation d'apprentissage : difficultés liées à la reprise anaphorique et à la progression thématique chez des apprenants universitaires soudanais en FLE

par Ahmed Hamid Mohamed

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Gisèle Holtzer.

  • Titre traduit

    Problematic of writing in learning situation : Difficulties related to anaphoric repetition and thematic progression in writings of Sudanese university learners of French as foreign language


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette recherche vise à étudier deux procédés textuels : la reprise anaphorique et la progression thématique, dans des écrits en français langue étrangère (FLE), produits par des étudiants universitaires soudanais. La problématique générale s’inscrit dans le cadre de la didactique du texte écrit, relevant d’une linguistique textuelle qui permet de mieux comprendre la qualité du texte. Il s’agit à la fois des caractéristiques observables à la surface du texte et des choix opérés pour construire et organiser la matière textuelle. La question fondamentale que nous nous sommes posée est de savoir comment aider les apprenants en FLE à se rendre compte de l’importance de l’articulation des deux niveaux local et global de l’organisation du texte, de sorte qu’ils arrivent à comprendre où se situent les dysfonctionnements dans leurs textes, de quels types de dysfonctionnement il s’agit et de quelle manière ils peuvent y remédier. La méthodologie de recherche est basée sur une expérimentation auprès du public visé, conjuguant des facteurs textuels et extratextuels. L’analyse des textes d’apprenants a pour objectif de repérer, classer et interpréter les difficultés non seulement en fonction d’un cadre théorique d’analyse de textes mais aussi en fonction d’une démarche comparative entre écrits en français, en anglais et en arabe langue maternelle. Les résultats atteints montrent que la sensibilisation des apprenants et le travail de réflexion avec eux, sur des facteurs extratextuels, peuvent les aider à améliorer la qualité de leur production écrite. Il est aussi démontré qu’en matière de connaissances textuelles, tout ce qui est intériorisé et maîtrisé en arabe ne pourrait être ipso facto exploitable de façon positive en français. Mais le français et l’anglais, deux langues étrangères, ne peuvent pas non plus être mises sur pied d’égalité, en ce qui concerne les difficultés rencontrées par les apprenants soudanais, du simple fait de leur « étrangeté ». Les propositions didactiques que nous avons suggérées s’inspirent de notre méthode d’analyse et reposent sur le souci d’améliorer la qualité de la production écrite en français chez des étudiants étrangers

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 361 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 264-280 p. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2009.1028
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.