La naissance du sport dans le Jura : une forme de modernité

par Jean-Nicolas Renaud

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François Marcot et de Christian Vivier.


  • Résumé

    L’étude approfondie des pratiques d’exercices corporels sur le département du Jura est l’occasion de passer à la loupe, tant la manière dont le sport prend racine et s’installe en un lieu déterminé que la façon dont il se développe, se transforme et se diffuse en ce même endroit et, par la suite, en des espaces voisins. L’analyse de la presse jurassienne, des annuaires du département, des registres de délibération des conseils municipaux et de quelques archives privées des associations sportives interroge le processus de sportivisation en montrant de quelle manière, à la fin du XIXe et au début du XXe siècles, il relève du phénomène général de modernité. Un entrelacs de trois leviers majeurs enveloppe d’une aura moderne, toute empreinte de rationalités (en finalité, en moyen, en affects ou en tradition), l’émergence et la diffusion du sport dans l’univers jurassien : l’individualisme, la quête de l’accomplissement et la construction de l’espace associatif. Ainsi est-il possible de distinguer trois étapes de cette évolution. En premier lieu, les adhérents sont soumis à la puissance du collectif à l’intérieur de la société même s’ils accèdent aux premières nouveautés à l’occasion d’exercices physiques régis par un discours républicain fortement teinté de patriotisme. En second lieu, les sportsmen tentent de transformer leur pratique en un spectacle séduisant et novateur. Ils ne parviennent cependant que très sporadiquement à s’extraire du joug collectif. En troisième lieu, les hommes et les associations finissent par fonctionner en symbiose. L’articulation rationnelle des processus de hiérarchisation et de bureaucratisation rend possible la démocratisation du sport

  • Titre traduit

    ˜The œbirth of sport in Jura : a form of modernity


  • Résumé

    The deeper study of physical exercises practicals in the department of Jura is the opportunity to spend under the microscope both the way sport is rooted and settled in a place and the way it develops, it changes and spreads in the same place and, subsequently, in neighboring areas. The analysis of the press of Jura, of department directories, of records of deliberations of municipal councils and some private archives of sports questions sportivisation process by showing how, in the late nineteenth and early twentieth centuries, it depends of the general phenomenon of modernity. A network of three major levers envelops with a modern aura, all imbued with rationalities (ultimately, on average, affects or tradition), the emergence and diffusion of sport in the jurassien world: individualism, quest for completion and construction of the associations. Thus it is possible to distinguish three stages of this evolution. Firstly, members are subject to the power of the collective, within the society, even if they have access to the first innovations on occasion of a practice governed by a speech full of strong republican patriotism. Secondly, sportsmen try to change their practice into a seducing and new show. However, they find it difficult to escape from the collective yoke. Thirdly, member and association are complementary, both in practice and in its management. The layout of many trials is modelling more numerous and diverse followers

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (472, 60 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 43-60 (vol.2)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2009.1015.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2009.1015.2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.