La présence du traducteur : traduction littéraire anglais-français

par Cindy Lefebvre-Scodeller (Scodeller)

Thèse de doctorat en Traductologie

Sous la direction de Michel Ballard.

Soutenue le 18-11-2009

à l'Artois, dans le cadre de ED Sciences de l'Homme et de la Société (n°473).

Le président du jury était Fortunato Israël.

Le jury était composé de Michel Ballard, Fortunato Israël, Michaël Oustinoff, Jean Peeters.

Les rapporteurs étaient Michaël Oustinoff, Jean Peeters.


  • Résumé

    Cette thèse étudie certaines formes de la manifestation de la présence du traducteur dans la traduction littéraire angl.fr.. Une approche théorique ouvre l’étude : la manière dont on envisage la présence du traducteur dans un texte est analysée à travers les diverses réflexions et théories formulées sur la traduction depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. S’ensuivent quelques réflexions sur le traducteur littéraire : ses relations à l’écriture, puis à l’auteur, ou au texte à traduire sont analysées à travers des témoignages de traducteurs : amour, haine, désir, plaisir — autant de sentiments forts qui interviennent au cours du processus de traduction. Trois cas particuliers de la relation auteur-traducteur sont évoqués. Une étude des différentes traces (visibles et invisibles) que laisse un traducteur dans son texte précède une vaste étude sur corpus. Le rôle de négociateur entre langues et cultures qu’endosse un traducteur est étudié à travers les œuvres d’H. Fielding et J. Austen : entre visibilité et invisibilité, les choix des traducteurs sont analysés et commentés. Les traductions choisies pour J. Austen permettent d’envisager le devenir de l’unité d’une œuvre traduite par plusieurs traducteurs différents. Une étude diachronique des traductions de Pride and Prejudice montre que la retraduction est le lieu par excellence de la manifestation de la présence du traducteur. Le dernier chapitre étudie le devenir de quelques caractéristiques du style de V. Woolf dans les traductions de The Waves par deux écrivains : M. Yourcenar et C. Wajsbrot. La présence du traducteur est indissociable de la traduction littéraire, elle détermine la réception de la littérature étrangère.

  • Titre traduit

    The translator's presence in English-French literary translation


  • Résumé

    Our thesis examines various aspects of the translator's presence in literary translations from English into French. Our study starts with an overview of translation approaches and theories from antiquity to the present, with particular focus on the translator's presence. We then concentrate on literary translators’ relationships with the authors (and texts) they translate. Translators' accounts often reveal mixed feelings of love, hate, desire and/or pleasure, so many strong feelings that are inherent in the translation process. We go on to discuss three specific cases of translator/author relationships. A study of the various traces that translators leave in their translations (both visible and invisible) introduces our corpus-based study. In this part, the role of the translator as negotiator between languages and cultures is analysed through the translations of H. Fielding's Bridget Jones and J. Austen's six novels: the translators' choices, ranging from visibility to invisibility, are examined in depth. The analysis of Austen's translations is an opportunity to look into the problem of translations by multiple authors and their impact on the perceived unity of the works. A diachronic study of the translations of Pride and Prejudice shows that retranslation is the place par excellence where the translator's presence is most apparent. Our final chapter is devoted to the treatment of several features of V. Woolf's style in the two translations of The Waves by French writers M. Yourcenar and C. Wajsbrot. The translator's presence constitutes an integral part of literary translation, and determines the way foreign literature is received.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.