Les "Politiques" (1559-1598) : contribution à la théorie de l'Etat royal

par Julien Broch

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Christian Bruschi et de Michel Ganzin.

Soutenue en 2009

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    Les "Politiques" sont ces magistrats et juristes qui ont pris la défense de la monarchie française, au cours des Guerres de Religion. Ce sont des catholiques d'idées modérées qui préconisent une politique de tolérance religieuse justifiée par l'idée que l'Etat doit être premier, par rapport aux questions de foi. Ebranlée dans son principe, la monarchie réclame, de leur part des "Politiques", une entreprise de clarification quant à ses fondements. Ils cherchent à restaurer l'Etat afin d'imposer la paix. Autour du Chancelier de l'Hospital, ils font le choix de faire du roi un arbitre au-dessus des factions. Derrière cette affirmation, il y a l'idée cruciale que le souverain ne peut être à la tête d'un parti. Certains juristes et savants, à l'instar de Pasquier, Le Roy ou du Haillan suivent les enseignements de Seyssel afin de rechercher dans le passé de la France la trace d'un régime mixte. Après la Saint-Barthélemy (24 août 1572), la radicalisation des idées politiques des monarchomaques et de certains catholiques encourage les "Politiques" à souscrire à l'idée d'un Etat fort. Bodin sera le théoricien de ce parti qui plaide en faveur de l'indépendance absolue du roi. Ce changement prouve que leur modération leur permet d'adopter l'attitude qu'ils jugent la plus compatible avec leur cause. Dans le but de défendre les droits d'Henri de Navarre à la couronne, ils associent la loi salique à la loi divine et à la loi naturelle. Ceci a pour conséquence que le prince détient un pouvoir d'essence divine qui fait de lui un deus in terris. En tant qu'interprète de la volonté divine, ce dernier détient un monopole législatif. Les politiques participent également au développement d'un patrimoine qui a pour conséquence visible que l'Etat est une unité qui s'incarne par le prince. Enfin, la conjonction de leur gallicanisme et de leur "irénisme" religieux semble, dans une large mesure, contribuer au ralliement des réformés protestants au giron de l'Eglise de Rome


  • Résumé

    The "Politiques" are magistrates and jurists who're going to take the defense of the kingship during the French Wars of Religion. They're catholics of moderate ideas who recommand a policy of tolerance justified by the idea that the State is first in comparaison to the questions of faith. Threatened in its principle, the monarchy needs of their part a work of clarification of it foundations. They try to reach the restoration of the State in order to impose the peace. Around the Chancellor Michel de L'Hospita they made the choice to change the king into an arbitrator above the religious factions ; beneath that affirmation, there's a crucial idea that the sovereign cannot be at the head of the party. Certain jurists and scholars as Pasquier, Le Roy or Du Haillan follow the teachings of Seyssel and detect in the past of France the trace of a mixed regime. After the St. Bartholomew's day massacre (24th August 1572), the radicalization of the monarchomachs and catholics political ideas encourages the Politics adhere to the idea of the strong State. Bodin will be the theorist of this party who advocates the absolute independence of the king. This change proves that moderation allows them to adopt the most compatible attitude with their cause. To defend the rights of prince Henri of Navarre to the crown, they associate the Salic law with the divine law and the natural law. As consequence, the prince detains a power of divine right which makes of him a deus in terris. This consolidates the idea that the power to make the law is surely the monopoly of the sovereign. The « Politiques » also participate in the development of the « national » feeling which has for consequence that the State is a unity embodied in the king. Finally, the conjunction of the gallicanism and the religious « irénisme » seems, in many consideration, to be convenient on the return to the Protestants inside the Church of Rome

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (xiv-611 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 511-590. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2984
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.