L' État libanais et sa diaspora : enjeux confessionnels, usages politiques et dynamiques économiques

par Thibaut Jaulin

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Bernard Botiveau.

Soutenue en 2009

à Aix-Marseille 3 .


  • Résumé

    Cette recherche s’inscrit à la croisée de deux problématiques : la mise en place de politiques d’émigration dans les pays exportateurs de main d’oeuvre et la démocratie consociative comme système de régulation dans les sociétés plurielles. Elle traite des réponses apportées par l’État libanais aux défis que représentent l’émigration et le maintien des liens avec la diaspora à travers la politique économique, les lois de nationalité, la représentation politique, des institutions spécifiques. L’hypothèse avancée est que la production de normes et le processus d’institutionnalisation représentent des modalités de la régulation politique dans le système confessionnel. Les quatre premiers chapitres apportent une perspective historique : la première vague d’émigration depuis le Mont Liban au tournant du XXe siècle ; la création du Grand Liban (1920) et l’obtention de la nationalité libanaise par les émigrés, qui sont majoritairement Chrétiens ; la mise en place du système politique confessionnel et le problème du statut des émigrés après le recensement de 1932 ; la réforme de la loi de nationalité après l’indépendance (1943) et la création du Secrétariat aux Emigrés (1945), puis de l’Union Libanaise Culturelle Mondiale (1960). Le cinquième chapitre porte sur la deuxième vague d’émigration depuis les années 1970 et la rente des remises envoyées au Liban par les émigrés. Finalement, pour la période qui suit l’accord de Taëf (1989) et la fin de la guerre civile (1990), les trois derniers chapitres traitent du conflit entre le ministère des Emigrés, le ministère des Affaires Etrangères et les branches rivales de l’ULCM ; ainsi que des revendications en faveur du droit de vote l’étranger pour les Libanais expatriés et de la restitution de la nationalité aux descendants d’émigrés.

  • Titre traduit

    The Lebanese State and the Diaspora: sectarian issues, political usages, the dynamics of the economy


  • Résumé

    This research stands at the crossroads of two main subjects: the implementation of emigration policies in labor-sending countries and the consociational democracy as a system of regulation in plural societies. It deals with the responses of the Lebanese State to the challenges of emigration and maintaining ties with the Diaspora by means of economic policy, laws of nationality, political representation, and specific institutions. The hypothesis is that the production of norms and the process of institutionalization represent modalities of the political regulation within the confessional system. The first four chapters bring out a historical perspective: the first wave of emigration from Mount Lebanon at the turn of the 20th century; the creation of Greater Lebanon (1920) and the acquirement of the Lebanese nationality by the emigrants, who are mainly Christians; the implementation of the confessional system and the problem of the emigrant’s status after the 1932 census; the reform of the law of nationality after independence (1943) and the creation of the Secretary of the Emigrants (1945) followed by the World Lebanese Cultural Union (1960). The fifth chapter deals with the second wave of emigration since the 1970’s and the remittances revenue sent to Lebanon by the migrants. Finally, for the period that follows the Taëf agreement (1989) and the end of the civil war (1990), the last three chapters deal with the conflict between the ministry of the Emigrants, the ministry of Foreign Affaires and the rival branches of the WLCU; also the claims for voting rights abroad for expatriate Lebanese and the restitution of nationality for descendants of Lebanese emigrants.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (461 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.351-391

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2737

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.