Transfert du manganèse et du nickel depuis des sols latéritiques vers des plantes accumulatrices le long d’une toposéquence de massif minier de Nouvelle-Calédonie : localisation, spéciation & mécanismes

par Priscilla Pouschat

Thèse de doctorat en Géosciences de l'environnement

Sous la direction de Jérôme Rose.

Soutenue en 2009

à Aix-Marseille 3 .

  • Titre traduit

    Manganese and nickel transfer from lateritic soils to accumulator plants along an altitudinal soil sequence of a New Caledonian mining massif: localization, speciation, & mechanisms


  • Résumé

    Les sols ferritiques (plus de 50 % de fer) de Nouvelle-Calédonie sont naturellement riches en métaux (chrome, nickel, cobalt, manganèse) et déficients en nutriments (azote, phosphore, potassium). Néanmoins, la Nouvelle-Calédonie fait partie des points chauds de biodiversité végétale et constitue un laboratoire naturel pour l’étude des stratégies d’adaptation des plantes aux sols métallifères et des phénomènes d’(hyper)accumulation. Comprendre ces mécanismes est nécessaire au développement de techniques de revégétalisation des écosystèmes après exploitation minière par exemple. Aussi spéciation et localisation du manganèse et du nickel ont été étudiées dans tous les organes végétaux de différentes espèces et leurs sols afin de mieux comprendre les relations sol-plante. Malgré une spéciation différente dans les sols, nickel et manganèse se trouvent sous forme de complexes organométalliques divalents similaires dans les plantes, majoritairement dans des tissus métaboliquement moins actifs.


  • Résumé

    New Caledonian ferritic soils (more than 50 % of iron) are naturally rich in metals (chromium, nickel, cobalt, manganese) and deficient in nutrients (nitrogen, phosphorous, potassium). Nevertheless, New Caledonia is recognized as a hot spot of vegetal biodiversity, and is a natural laboratory for studying adaptation strategies of plants to metalliferous soils, and more particularly the (hyper)accumulation phenomenon of metals by plants. Understanding those mechanisms is notably needed to develop revegetalization techniques of ecosystems after mining exploration or phytoremediation of polluted sites for instance. Thus, to better understand soil-plant relationships, speciation and localization of manganese and nickel in all vegetal organs of different species and in soils were studied. In spite of a different speciation in soil, both nickel and manganese are under similar divalent organometallic complexes in plants, from roots to leaves, mainly in tissues with less active metabolism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (154 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 145-153

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Saint-Jérôme). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 200071333
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.