Education et croissance en Afrique subsaharienne : une analyse comparative des trajectoires socioéconomiques de trois groupes de pays anglophones, francophones et maghrébins

par Antoine Doudjidingao

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Saïd Hanchane.


  • Résumé

    Basée sur la relation éducation et croissance en Afrique subsaharienne, cette thèse étudie les trajectoires socioéconomiques de 33 pays d’Afrique anglophone, francophone et maghrébin. L’objectif est de rechercher les raisons du retard socioéconomiques des pays de cet échantillon en vue de contribuer au débat sur les politiques de promotion de la croissance sur le continent. En particulier, il s’agit de montrer, d’une part, que l’éducation n’est pas le seul facteur explicatif des faibles trajectoires de revenus des pays d’Afrique subsaharienne (ASS) et, d’autre part, que les modèles d’analyses économétriques ainsi que les variables d’intérêts ont un impact déterminant sur les résultats obtenus. Il s’agit, enfin, de mettre en évidence le sens de causalité le plus fort qui existe entre l’éducation et la croissance économique. Dans l'état actuel des connaissances, les théories de la croissance (néoclassique et endogènes), ainsi que les récentes tentatives visant à prendre en compte les données des pays africains, en particulier grâce à l'analyse des effets de seuil et la trappe à pauvreté, ont tous connu des difficultés à expliquer le retard socio-économique en Afrique subsaharienne (ASS). Par conséquent, notre thèse propose une extension qui vise à intégrer les spécificités individuelles et temporelles, tout en contrôlant les biais d'endogénéité et simultanéité relatifs aux données de cette sous-région. De ces analyses, trois enseignements fondamentaux se dégagent. Premièrement, l’impact de l’éducation est positif et significatif pour l’ensemble de pays concernés. Cependant, cet impact varie d’une méthode à l’autre et d’une variable dépendante – PNB et PIB - à l’autre. Deuxièmement, il semble que l’éducation n’est pas le facteur explicatif de la faible performance des pays de l’échantillon : les conflits armés et civils répétitifs, le manque d’opportunités économiques, l’importance des inégalités socioéconomiques, et les disparités régionales ainsi que les polarisations sociales constituent les principaux freins au développement de la sousrégion. Enfin, l’éducation apparait plutôt comme le résultat qu’une conséquence de la croissance des pays de l’échantillon. On en conclut que l’impact de l’éducation est conditionné par la stabilité politique, économique et sociale. De même, l’amélioration de la transparence et de la bonne gouvernance demeurent des conditions nécessaires pour stimuler les investissements publics et privés en vue de relancer la croissance sur le continent

  • Titre traduit

    Education and growth in Sub-Saharan Africa : a comparative analysis of the socio-economic trajectories of three groups of Anglophone, Frenchspeaking and Maghrebian countries


  • Résumé

    Relating to the relation between education and growth in sub-Saharan Africa countries, this thesis aims to examine the socio-economic trajectories of 33 Anglophone, Francophone and Maghrebian countries. The goal is to seek the socioeconomic reasons for the socio-economic backlog of the countries of this sample in order to contribute to the debate on the growth promotion policies on the continent. In particular, it aims to show, on the one hand that education is not the only explanatory factor for the weak income trajectories sub-Saharan African countries (SSA), and on the other that, the econometric models as well as the variables of interests have an impact on the results obtained. It is attempts, finally, to question the direction of the strong causality which exists between education and the economic growth. In the present state of knowledge, theories of growth (neoclassical and endogenous), and recent attempts to take into account data from African countries, in particular through the analysis of the effects of threshold and the trap poverty, have all experienced significant difficulties in explaining the socio-economic sub-Saharan Africa (SSA). Therefore, our thesis proposes an extension that aims to integrate the specific and individual time, while controlling the means of endogeneity and simultaneity of the data in this sub-region. From these analyses, three fundamental lessons emerge. Firstly, the impact of education is positive and significant for all countries of the sample. However, this impact varies on the basis of method and the dependent variable used - GNP and GDP. Secondly, it seems that education is not the main explanatory factor of African economic weakness. Repeated armed conflicts and civilians troubles, the lack of economic opportunities, the importance of socio-economic inequalities, and regional disparities as well as social polarizations are the main brakes on development of the sub-region. Lastly, education appears to be effect rather than the cause of economic growth in this African sample. We conclude that the impact of education is conditioned by political, economic and social stability. In the same way, improvement of transparency and good governance remain requirements to stimulate public and private investments in order to renew the economic growth in SSA

Autres versions

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par L'Harmattan à Paris

Éducation et croissance en Afrique : une analyse comparative des pays anglophones, francophones et maghrébins


Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par [CCSD] à Villeurbanne

Education et croissance en Afrique subsaharienne : une analyse comparative des trajectoires socioéconomiques de trois groupes de pays anglophones, francophones et maghrébins

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (358 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 329-343

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Ferry). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences économiques et de gestion.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail. Service de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 14381

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1021-2009-6
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Éducation et croissance en Afrique : une analyse comparative des pays anglophones, francophones et maghrébins
  • Dans la collection : Études africaines
  • Détails : 1 vol. (345 p.)
  • ISBN : 978-2-296-13966-4
  • Annexes : Bibliogr. p. [319]-326. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.