Caractérisation de l'amorti en course à pied

par Cécile Lecland

Thèse de doctorat en Sciences du mouvement humain

Sous la direction de Eric Berton.


  • Résumé

    Le travail de thèse présenté vise à caractériser l'amorti d'une chaussure de running en prenant en compte à la fois les propriétés mécaniques des matériaux de semelle, la sensation d'amorti ainsi que la réaction inflammatoire de l'individu. L'étude 1 nous a permis de comprendre le comportement du matériau en fonction d'un environnement climatique donné. Le comportement mécanique de la semelle évoule avec la température environnementale. Une augmentation de la température extérieure engendre un assouplissement de la semelle se traduisant par une augmentation des propriétés amortissantes de celle-ci. Au travers de la seconde étude, la caractérisation de la sensation de l'amorti a été abordée. Il s'avère que le sujet a une capacité à discriminer l'amorti d'une semelle de chaussure avec une précision de 10 N/mm. Afin de comprendre l'effet amorti sur le corps humain, nous avons étudié l'évolution du taux de protéine inflammatoire développée par l'individu suite à une activité de course. L'étude 3 montre que la réalisation d'un exercice traumatisant de type course à pied génère une augmentation des taux de protéines inflammatoires. Ensuite au moyen du développement des taux de protéines inflammatoires, des seuils de rigidité dynamique sont proposés aux pratiquants de course à pied, en fonction de leurs caractéristiques (âge, poids, genre).


  • Résumé

    The presented work aims at qualifying shoe cushioning by taking into account at one the mechanical properties of the sole's materials, the sensation of cushionning as well as the inflammatory reaction of the runners. The first study allowed us to understand the bahaviour of the sole evolves with the environmental temperature. An increase of the outside temperature creates a softening of the sole being translated by an increase of cushionning properties of this one. Through the second study, the characterization of the cushionning sensation was approached. It turns out that the runner has a capacity to discriminate shoe cushioning at a level of 10 N/mm. To include the effect of shoes cushioning on the human body, we studied the evolution of rate inflammatory protein developed by running. The third study shows that traumatic exercise like running generates an increase of inflammatory protein. Then by means of the inflammatory rate development, thresholds of dynamic stiffness are proposed to runners regards their own characteristics (age, weight, gender).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (106 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.