Caractérisation de la réponse immunitaire de l'épiderme grâce à l'étude de l'organisme modèle Caenorhabditis elegans

par Sophie Cypowyj

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Nathalie Pujol.


  • Résumé

    L'épiderme constitue la première ligne de défense d'un organisme. Pour ma thèse, j'ai utilisé le nématode Caenorhabditits elegans comme organisme modèle afin détudier la réponse immunitaire mise en place au sein de l'épiderme suite à l'infeection par le champignon nématophage Drechmeria coniospora. Ce champignon adhère à la cuticule du ver et pénètre via l'épiderme. Notre laboratoire a démontré que C. Elegans produit des AMP (pour AntiMicrobial Peptides) de manière tissu spécifique, en réponse à l'inferction et suite à une blessure de l'épiderme. Afin de disséquer la réponse immunitaire conduisant à l'expression des AMP, des mutants nipi pour No Induction of Peptide after Infection ont été générés. Mon travail de thèse s'est focalisé sur le mutant nipi-3, qui de manière intéressante, bloque la production d'AMP suite à l'infection mais pas suite à la blessure. J'ai identifié par clonage positionnel la mutation responsable du phénotype dans le domaine kinase d'une sérine/théorine kinase présentant des homoloies avec la protéine hTRIBBLES-1. Par des études épistasiques j'ai pu déterminer la position de NIPI-3 par rapport aux acteurs impliqués dans la production des AMPS. Grâce à une approche de crible double hybride, j'ai identifié le facteur de transcription CEBP-1 comme potentiel partenaire de NIPI-3. Une telle interaction est conservée chez les anthropodes et les mammifères. Par des études épistatiques j'ai pu attribuer à CEBP-1 un rôle inhibiteur dans la production des AMP. Les travaux que j'ai effectués pendant ma thèse ont contribué à identifier de nouveaux acteurs impliqués dans la réponse immunitaire du ver et à démontrer la complexité de cette réponse

  • Titre traduit

    Characterization of the epidermal immune response through the study of the model organism Caenorhaditis elegans


  • Résumé

    In every organism, the epidermis constitute the first line of defense. For my PhD, I used the nematod Caenorhabditis elegans as a model organism to study the epidermal immune response following infection with the nematode specific funfus, Drechmeria coniospora. This fungus adhere to the cuticle of the worm and penetrate through the epidermis. Our la showed that C. Elegans produces AntiMicrobial Peptides (AMP) within this tissu following infection and wounding. To decipher the mecanisms involved in this production mutant worms unable to produce AMP following infection were generated. The were called nipi for No Induction of Peptide after Infection. For my PhD, I focused on the nipi-3 mutant that, interestingly, inhibits AMPs production following infection but nor following wounding. I identified the mutation responsible for the phenotype as being encode in the kinase domain of a serine/threonine kinase that show homologies with hTRIBBLES-1. By epistasic studies, I determined the position of NIPI-3 in the immune signaling pathways leading to the AMPs production. Thanks to a yeast two hybrid screen, I identified the transcription factor CEBP-1 as a potential interactor of NIPI-3. Such a interaction has been describe in anthropods and mammals. I discovered that CEBP-1 acts as negative regulator of the AMPs production. My thesis work contributes to identify new components of the worm immune response and to highlight the complexity of this response

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.153-168

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.