Régulation de la neurogenèse adulte par les antidépresseurs et par les récepteurs 5HT-1A et 5HT-2C

par Amélie Soumier

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Annie Daszuta.

Soutenue en 2009

à Aix Marseille 2 .


  • Résumé

    La dépression majeure est associée à une atrophie hippocampique qui concerne donc l’une des deux régions cérébrales où siège la neurogenèse adulte. Les effets positifs des antidépresseurs sur ce processus de neuroplasticité dans des modèles animaux ont conduit à élaborer l’hypothèse neurotrophiqueneurogénique de la dépression. Toutefois, l’action bénéfique des antidépresseurs serait dépendante ou indépendante de la neurogenèse adulte selon le profil pharmacologique de ces derniers. Dans ce contexte, nous nous sommes intéressés aux effets d’un nouvel antidépresseur, l’agomélatine,qui agit comme un agoniste de la mélatonine et un antagoniste des récepteurs sérotoninergiques 2C (5-HT2C), chez le rongeur. Nos études ont permis de révéler une implication sélective de l’hippocampe ventral, région préférentiellement associée à la réponse au stress et à l’anxiété, dans les effets de l’agomélatine sur la neurogenèse. Cette action régionalisée de l’agomélatine sur la prolifération cellulaire impliquerait les récepteurs 5-HT2C, puisque seule l’administration d’antagonistes de ces récepteurs mime l’effet de l’antidépresseur. En revanche, une action conjointe des propriétés agoniste de la mélatonine et antagoniste des récepteurs 5-HT2C de l’agomelatine participerait à l’augmentation de survie des neurones néo-formés. Mes études in vivo et in vitro sur un modèle de culture d’hippocampe montrent également que l’agomelatine accélère la maturation phénotypique et morphologique des neurones néo-formés. L’augmentation des taux hippocampiques de BDNF (brainderived neurotrophic factor), et l’activation des voies de signalisations intracellulaires telles que AKT, GSK3β et ERK1/2, pourraient sous-tendre les effets positifs de l’agomélatine sur la maturation et la survie des cellules néo-formées. Enfin, un travail de collaboration a permis de montrer que l’agomélatine réverse les effets négatifs du stress prénatal sur la neurogenèse dans l’hippocampe ventral, et normalise un comportement de type anxieux.

  • Titre traduit

    Regulation of adult neurogenesis by antidepressant and 5HT-1A and 5HT-2C receptors


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (248 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.211-248

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.