Etude odontologique des restes humains brûlés provenant de séries archéologiques

par Nadège Robin

Thèse de doctorat en Anthropologie biologique

Sous la direction de Gilles Grévin et de Michel Signoli.

Soutenue en 2009

à Aix Marseille 2 .

  • Titre traduit

    Odontological study of archaeological burned human remains


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L’étude des restes osseux humains brûlés apporte des informations essentielles sur les gestes funéraires du rite de la crémation. Nous proposons de mettre en place une étude sur une pièce anatomique du squelette : la dent. Cette dernière a longtemps été ignorée, même s’il existe de précédents travaux en odontologie légale. Le choix de ce travail inédit a été établi à partir du matériel osseux brûlé important des sépultures secondaires de la nécropole gallo-romaine du Pauvadou à Fréjus (Var). Ce travail odontologique est un sujet unique qui permet de mettre en place une méthodologie originale. L’objectif de ce travail est de montrer la résistance des dents au feu, d’établir le taux de représentativité de chaque dent en fonction de l’âge et du sexe des individus, de mettre en relation les dents reconnues et leurs pathologies et de mettre en évidence les effets de protection. Elle permet également d’affiner les résultats en ce qui concerne les températures d’ustion. Cette recherche est enrichie par des comparaisons de matériel retrouvé sur différentes nécropoles : les sépultures primaires de la nécropole romaine de Sainte-Barbe à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; les sépultures secondaires du site de La Rouguière à Riez (Alpes-de-Haute-Provence) qui présentaient la même configuration archéologique qu’à Pauvadou ; et la nécropole gauloise de la rue Saint-Antoine à Feurs (Loire). Cette étude anthropologique originale et unique apporte de nouvelles informations sur l’étude des restes osseux humains brûlés. Elle nous donne une autre vision dans l’appréhension des sujets brûlés, avec un aspect plus proche de la réalité et un nouvel aspect sur l’étude des populations du passé.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (441 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 240 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.