Bases neurophysiologiques de la mémoire de reconnaissance verbale et visuelle : étude des potentiels évoqués de surface et intra-cérébraux

par Louis Maillard

Thèse de doctorat en Médecine. Neurosciences

Sous la direction de Patrick Chauvel et de Catherine Liégeois-Chauvel.

Soutenue en 2009

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    The main purpose of the current studies was to address the issue of hemispheric specialization during the multi-step process of recognition, taking into account the confounding factors of tasks (encoding vs. Recognition) and processing stages. The first study of scalp evoked potentials in healthy volunteers allowed the identification of a negative wave, peaking around 270 ms. This “N270” was evoked by both categorization and recognition tasks of words and abstract designs, was functionally and anatomically distinct from the N400 and was thought to reflect the processing stage of perceptivo-mnesic transition. The process reflected by the N270 was asymetric according to the material, was not modulated by the repetition effect, and was best modelled by spatially restricted generators localized in the rhinal cortex. In the second study, we used intra-cerebral evoked potentials and showed that activity recorded within ento and peri-rhinal cortices had distinct temporal dynamics, and distinct functional properties. Peri-rhinal activity was characterized by two successive potentials, the N230 and N400, modulated by a repetition-suppression effect. Ento-rhinal activity was characterized by a N250 potential, modulated by the material and by a repetition-enhancement effect which was also observed in hippocampus. These intra-cerebral data support the hypothesis that the scalp N270 would result from the summation of the peri-rhinal N230 and ento-rhinal N250. In the third study, we studied the reorganization of perceptivo-mnesic networks in patients with left or right temporal lobe epilepsy. Results suggests that this potential may be used as an index of residual functionality of medial temporal structures, ispilateral to the epileptogenic zone.

  • Titre traduit

    Neurophysiological correlates of verbal and visual recognition memory : surface and intra-cerebral event-related-potential study


  • Résumé

    L’objectif de ce travail était d’étudier avec les potentiels évoqués la question de la spécialisation hémisphérique au cours de la reconnaissance, en tenant compte de la tâche et surtout des différentes étapes qui jalonnent la transition perceptivo mnésique de la voie visuelle ventrale vers le lobe temporal médial. La première étude des potentiels évoqués de surface chez des volontaires sains a identifié une composante négative culminant autour de 270 ms (appelée N270) évoquée à la fois par la catégorisation et la reconnaissance des mots et des images abstraites, qui était fonctionnellement et anatomiquement distincte de la N400. La N270 reflétait un processus asymétrique en fonction du matériel, qui n’était pas modulée par l’effet de répétition et dont les générateurs étaient spatialement plus localisés (moins distribués) que ceux de la N400, avec une source majeure au niveau du cortex rhinal. Dans la seconde étude nous avons montré à partir d’enregistrements intra cérébraux que les cortex ento et péri-rhinal se différenciaient par leur dynamique temporelle, et par des propriétés fonctionnelles distinctes. L’activité du cortex péri-rhinal était caractérisée par deux potentiels successifs N230 puis N400 modulés par l’effet de répétition-suppression. L’activité du cortex ento-rhinal était caractérisée par un potentiel N250, modulé par la nature du matériel et par un effet de répétition-amplification qui était également observé dans l’hippocampe. Ces données confortent l’hypothèse selon laquelle la N270 de scalp résulte de la sommation des potentiels N230 péri-rhinal et N250 ento-rhinal. Enfin, dans la troisième étude, nous avons étudié la réorganisation des réseaux perceptivo-mnésiques induite par l’épilepsie temporale en à l���aide des potentiels évoqués de reconnaissance de surface. Nos résultats suggèrent que ce potentiel pourrait refléter la fonctionnalité résiduelle des structures temporales internes ipsilatérales à l’épilepsie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (207 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 153 réf.

Où se trouve cette thèse ?