Acide ascorbique et pathologies humaines : de la maladie rare à la maladie fréquente

par Sophie Belin

Thèse de doctorat en Médecine. Pathologies humaines. Génomique et Santé

Sous la direction de Michel Fontes.

Soutenue en 2009

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    La maladie de Charcot-Marie-Tooth ou Neuropathie Héréditaire Sensitive et Motrice se caractérise par atteinte dégénérative des nerfs périphériques, induisant une atrophie musculaire, des altérations sensitives et motrices progressives touchant les membres inférieurs et supérieurs. Cette maladie présente une grande hétérogénéité génétique, avec aujourd’hui, plus de 30 gènes référencés et impliqués dans différentes formes de CMT. Ces nombreuses formes de CMT se différencient selon leur mode de transmission et selon la nature du mécanisme causal, axonale ou démyélinisante. La CMT1A est la plus fréquente des formes de CMT, représentant 50 % des CMT et 70 % des CMT1, elle affecte 1/2500 personnes. La CMT1A est caractérisée par une démyélinisation des nerfs induisant une diminution de la vitesse de conduction nerveuse (< 38 m/s), et par une duplication du gène PMP22, situé sur le chromosome 17, codant pour une protéine de la myéline, la protéine PMP22. Une étude préclinique, utilisant un modèle animal humanisé de la forme CMT1A, traité avec de fortes doses d’acide ascorbique (AA, Vitamine C), a montré une amélioration phénotypique de ce modèle (Passage et al, 2004). Ces travaux ont donc permis la mise en place rapide des essais cliniques. Le tout premier essai clinique, chez l’adulte, a été mené en France, sur l’action de la vitamine C dans la CMT1A. Plusieurs autres essais cliniques sont encore en cours dans le monde. Les principaux résultats de ce travail de thèse concernent, d’une part, le mécanisme d’action de l’AA dans la correction phénotypique, observée chez l’animal. Nous avons, à travers l’action de l’AA sur l’expression transcriptionnelle du gène PMP22, identifié une nouvelle propriété régulatrice de l’AA. D’autre part, au regard des résultats obtenus dans l’élucidation du mécanisme d’action de l’AA dans la CMT1A, j’ai également cherché à identifier de nouvelles cibles régulées par l’AA. Cela nous a conduit à nous intéresser aux propriétés antiprolifératives de l’AA, faisant l’objet, encore aujourd’hui, de nombreuses controverses. Enfin, l’ensemble des ces résultats sont discutés et nous mènent à insister sur les propriétés, peut être plus fondamentales, de l’AA.

  • Titre traduit

    Ascorbic acid and human pathologies : from rare disease to frequent disease


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (172 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 430 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 8822
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.