Epidémiologie et physiopathologie des infections à Bartonella

par Watcharee Saisonkorh

Thèse de doctorat en Médecine. Maladies transmissibles et pathologies tropicales

Sous la direction de Didier Raoult et de Jean-Marc Rolain.

Soutenue en 2009

à Aix Marseille 2 .


  • Résumé

    Le genre Bartonella comprend actuellement une trentaine d’espèces validées. Ces espèces regroupent B. Bacilliformis, les espèces anciennement classées dans les genres Rochalimaea et Grahamella , et de nombreuses espèces caractérisées récemment. Sur le plan phylogénique, le genre Bartonella est classé dans le groupe alpha des Proteobacteria, proche des genres Brucella, Afipia, Agrobacterium et Rhizobium, mais plus éloigné du genre Rickettsia. Les bactéries du genre Bartonella sont considérées comme des microorganismes intracellulaires facultatifs. In vivo, B. Bacilliformis et B. Quintana peuvent être observées dans les érythrocytes de patients bactériémiques et B. Henselae, B. Clarridgeiae, B. Koehlerae peuvent être isolées et détectées dans le sang et les globules rouges de chats bactériémiques. Ces bactéries possèdent également un tropisme pour les cellules endothéliales, qui semble corrélé à leur capacité à induire des lésions angioprolifératives (verruga peruana pour B. Bacilliformis, et angiomatose bacillaire pour B. Henselae et B. Quintana). Les Bartonelloses sont des maladies qui touchent les hommes et les mammifères et qui sont habituellement transmises par des arthropodes (poux, puces) à partir d’un réservoir qui peut être humain ou animal. Chaque espèce de Bartonella est adaptée à un hôte spécifique à partir duquel la transmission peut avoir lieu. La première partie de notre travail concerne une revue exhaustive de la littérature sur les bactéries du genre Bartonella en Asie et en Australie (Article 1). Les objectifs de la deuxième partie de ce travail ont été i) d’identifier et d’évaluer la sensibilité aux antibiotiques de souches de B. Bovis isolées à partir d’échantillons d’animaux provenant de Guyane Française (Article 2), ii) de détecter, d’identifier et de caractériser au niveau moléculaire une nouvelle espèce de Bartonella, « Candidatus Bartonella thailandensis », à partir d’échantillons de sang de rongeurs prélevés en Thaïlande (Article 3), iii) d’identifier par électrophorèse bidimensionnelle couplée au MALDI-TOF les protéines immunodominantes utiles au diagnostic des infections à B. Henselae (Article 4) et iv) de séquencer entièrement et d’étudier un plasmide conjugatif contenant des gènes codant pour un appareil de sécrétion de type IV détecté dans une souche de B. Rattaustraliani en montrant notamment pour la première fois une évidence de conjugaison entre des bactéries intracellulaires au sein de l’amibe Acanthamoeba polyphaga (Article 5).

  • Titre traduit

    Epidemiology and physiopathology of Bartonella infection


  • Résumé

    The genus Bartonella now comprises more than 20 validated species worldwide. Phylogenetically the genus Bartonella is classified in the alpha subgroup of Proteobacteria, closely related to the genus Brucella, Afipia, Agrobacterium, and Rhizobium. Bacteria of the genus Bartonella are facultative intracellular bacteria. In vivo, B. Bacilliformis and B. Quintana may be observed in human red blood cells whereas B. Henselae, B. Clarridgeiae, and B. Koehlerae may be seen erythrocytes of bacteremic cats. Moreover, these bacteria had a remarkable tropism for endothelial cells, leading to angioproliferative lesions (verruga peruana for B. Bacilliformis and bacillary angiomatosis for B. Henselae and B. Quintana). Bartonellosis may affect humans and mammals and are usually transmitted by arthropods (body lice and fleas) from a human or an animal reservoir. Each Bartonella species is well adapted to a specific host from which incidental transmission may occur. The first part of our thesis is an exhaustive review of Bartonellosis that have reported and described in Asia and Australia (Article 1). The specific aims of the second part of this work were: i) to identify and to evaluate antibiotic susceptibility of B. Bovis strains isolated from animals from French Guyana, South America (Article 2); ii) to detect, identify and characterize a new Bartonella species i. E. “Candidatus Bartonella thailandensis” isolated from blood of rodents from Thailand (Article 3); iii) to identify immunodominant proteins using bidimensional gel electrophoresis coupled to MALDI-TOF useful for diagnosis of B. Henselae infections (Article 4); and iv) to sequence and study a conjugative plasmid containing encoding genes for a type IV secretion system detected in a strain of B. Rattaustraliani and showing for the first time a biological evidence of conjugation between intracellular bacteria within amoeba Acanthamoeba polyphaga (Article 5).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (144 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. en fin d'articles

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.