Effets biologiques de l'oléoylethanolamide(OEA) sur la prise alimentaire et le métabolisme lipidique sur un modèle de souris rendues obèses

par Clémentine Thabuis

Thèse de doctorat en Nutrition et sécurité alimentaire

Sous la direction de Jean-Charles Martin.

Soutenue en 2009

à Aix-Marseille 2 , en partenariat avec NORT Nutrition, Obésité et Risque Thrombotique (Marseille) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    L’oléoyléthanolamide est un dérivé d’acide gras impliqué dans le contrôle de la prise alimentaire et dans la régulation du poids corporel au travers de l’activation de plusieurs récepteurs tels que PPAR-α. Les effets de l’OEA ont été démontrés après des administrations intrapéritonéales ou sur des cellules isolées. Ce projet de recherche visait à montrer que l’apport oral d’OEA exerçait également ces effets lors d’une administration chronique. Nous avons mis au point un modèle d’expérimentation animale permettant d’étudier les effets de l’OEA sur un plan nutritionnel. La supplémentation en OEA a induit une diminution du stockage adipeux et de la prise alimentaire, et ces effets étaient corrélés à la modulation de certains gènes tels que GPR119 dans l’intestin et FAAH dans le tissu adipeux. Des gènes impliqués dans le métabolisme lipidique et notamment dans la β-oxydation ont aussi été affectés. Au niveau physiologique, nous avons constaté chez les souris nourries avec l’OEA un accroissement de la dépense énergétique et de l’oxydation lipidique en partie lié à l’augmentation de l’activité spontanée. L’utilisation d’un analogue non-hydrolysable a montré que la dégradation de l’OEA n’était pas suffisante pour diminuer ses effets biologiques mesurés. De plus, nous avons observé que l’administration en bolus d’OEA modulait la cinétique plasmatique de l’AEA (orexigène), ce qui semble contribuer indirectement aux effets satiétogènes de l’OEA. Ce projet a été mené dans une optique nutritionnelle, en considérant l’OEA comme un ingrédient fonctionnel potentiel. Cette thèse se place donc dans la problématique actuelle d’utilisation des FAE dans le traitement du surpoids.

  • Titre traduit

    Biological effects of oleoylethanolamide(OAE) on food intake and lipid metabolism, based on a diet induced obese mice model


  • Résumé

    Oleoylethanolamide (OEA) is a lipid derivative involved in food intake control and body weight gain management through the activation of several receptors such as PPAR-α. OEA effects have been demonstrated after intraperitoneal administration or on isolated cells. The aim of this research project was to study the efficiency of oral OEA with a chronic administration. An experimental model was designed to study OEA effects with a nutritional perspective. Oral OEA administration induced a decreased body fat deposition and a lower food intake. These effects were associated to the modulation of genes such as intestinal GPR119 and adipose FAAH. Other genes involved in lipid metabolism and also in β- oxidation were affected. At a physiological level, an increase of energy expenditure and lipid substrate oxidation was observed, and it was partially associated to a higher spontaneous activity. The non-hydrolysable analog study showed that OEA degradation was not sufficient to decrease its measured biological effects. In addition, we observed that a bolus administration of OEA could modulate AEA (orexigenic) plasma kinetics, this phenomenon could contribute indirectly to satietogenic effects of OEA. This research project has been performed in a nutritional aim, considering OEA as a putative bioactive ingredient. This PhD project belongs to the actual problematic concerning the use of FAEs for body weight management.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (166 f.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'au 31 décembre 2009
  • Annexes : Bibliogr., 128 réf. Index

Où se trouve cette thèse ?