Du monstre à la chimère : Penser l'opéra comme genre, de Rinuccini à Rousseau

par Marion Lafouge

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Elisabeth Rallo-Ditche.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œMonster and the Chimera. Thinking Opera as a genre, from Rinuccini to Rousseau


  • Résumé

    L'opéra est-il un genre ? La question ne se pose plus aujourd'hui dans les mêmes termes que lors de la naissance à Florence au tournant du XVIIe siècle, à un moment où, la musique étant assujettie au texte, cette nouvelle espèce dramatique relève officiellement de la poésie. Sa nature hybride et proprement monstrueuse rend difficile son intégration dans le système des genres hérité d'Aristote. Aussi fait-il l'objet, en Italie comme en France où il est naturalisé par Lully et Quinault, de diverses stratégies de légitimation (ou déligitimation) théorique, qui prennent toujours la tragédie comme point de référence. Ces stratégies, qui achoppent sur le problème du plaisir et de la sensualité, échouent pourtant à doter l'opéra d'une identité stable. Mais cette irréductibilité générique est aussi ce qui fait de lui un objet de fantasmes : le monstre se retourne alors en chimère, comme c'est le cas chez Rousseau, qui pense et rêve l'opéra hors de l'esthétique et du système classique des genres - l'atteste La Nouvelle Héloïse, roman-romance qui peut aussi se lire comme un opéra idéal.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (481 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.427-479. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.