Aide au développement et aléas de la structuration paysanne : une approche par l'économie de proximités : le cas de groupements paysans malgaches

par Fanomezantsoa Ramaromanana Andriamahefazafy

Thèse de doctorat en Économie

Sous la direction de Denis Requier-Desjardins.

Soutenue en 2008

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Résumé

    Cette thèse aborde la question de la vitalité de la structuration paysanne engendrée par l’aide au développement. La pérennité de l’action collective créée à travers la constitution d’organisations paysannes est conçue comme une des conditions de l’efficacité de l’aide. Nous avons montré, à travers des cas observés à Madagascar, que la dynamique associative autour de ces organisations paysannes se volatilise généralement une fois confrontée à l’arrêt de l’appui du bailleur de fonds à l’origine de leur constitution (bailleur de fond initial). Un cadre d’analyse basé sur l’économie des proximités nous a permis de montrer que des forts liens de proximités organisées préalables et construits entre les membres au sein d’un groupement permettent de faire face à une telle situation. Le fait de bénéficier d’appuis au delà de ceux fournis par le bailleur de fonds initial contribue également à la robustesse du groupement. Dans cette optique, nous avons montré que l’encastrement de la relation et la contiguïté entre le groupement et son bailleur de fonds initial freinent la disposition du groupement à agrandir son horizon de collaboration extérieure. Les résultats de notre recherche corroborent l’insuffisance du seul voisinage géographique, confirment le rôle positif de la dimension organisée de la proximité dans la coordination et apportent une nouvelle connaissance sur les éventuelles répercussions négatives.

  • Titre traduit

    Development aid and random perennial of the peasant structuring : a proximity economics approach : the case of malagasy peasants groups


  • Résumé

    This thesis examines the vitality of the peasant structuring generated by the development aid. The collective action perennity created through the constitution of peasants organizations is conceived as one of the efficiency conditions of the development aid. We showed through the cases observed in Madagascar, that associative dynamics around these peasants organizations are generally volatilized once confronted with the end of support from the development aid agency in their origin (initial development aid agency). A framework based on the economics of proximity allowed us to show that strong organized proximity bonds previous and built between the members within a peasant group permit to brave with such situation. Benefit from support beyond those provided by the initial development aid agency also contributes to consolidate the robustness of the peasant group. Accordingly, we showed that the embedding of the relation and the contiguity between the peasant group and its initial development aid agency slow down the ability of the group to increase its horizon of external collaboration. The results of our research confirm the insufficiency of the single geographical, the positive role of the organized dimension of the proximity to facilitate coordination and bring a new knowledge on its eventual negative repercussions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(307 p.)
  • Annexes : Bibliogr.p. 240-259. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 338.966 RAM
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.