Etude de la biodiversité des souches de Brucella isolées de mammifères marins

par Marianne Maquart

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé, spécialité Infectiologie cellulaire et moléculaire, vaccinologie

Sous la direction de Michel Zygmunt.

Soutenue le 12-12-2008

à Tours, dans le cadre de Santé, Sciences,Technologies, en partenariat avec SST/INRA UR 918 - Pathologie Infectieuse et Immunologie (équipe de recherche) .

Le président du jury était Alain Goudeau.

Le jury était composé de Jean-Jacques Letesson, Jean-Pierre Liautard, Jacques Godfroid, Axel Cloeckaert, Nieves Vizcaino.

Les rapporteurs étaient Jean-Jacques Letesson, Jean-Pierre Liautard.


  • Résumé

    Deux nouvelles espèces de Brucella isolées de mammifères marins ont été récemment validées, respectant une préférence d’hôte : B. pinnipedialis pour les isolats de pinnipèdes et B. ceti pour les isolats de cétacés. L’étude de ces souches peut permettre de mieux comprendre l’histoire évolutive des espèces de Brucella, ainsi que de confirmer la classification établie. Nous nous sommes intéressés à l’étude génétique de ces souches, en utilisant plusieurs techniques moléculaires indépendantes. La classification des 2 nouvelles espèces B. pinnipedialis et B. ceti par rapport aux autres Brucella isolées de mammifères terrestres est confortée par nos études et nous suggérons que les 3 sous-groupes identifiés au sein de chaque espèce correspondraient à des génovars. Par ailleurs, l’existence d’une troisième espèce, composée d’isolats de cétacés du Pacifique et des 3 cas humains de Nouvelle-Zélande et du Pérou est proposée. Les différents profils génotypiques combinés aux divers profils d’infection dans le macrophage humain décrits dans ce travail, indépendamment de l’espèce étudiée, nous permettent d’évoquer une classification en pathovars au sein des 2 espèces B. pinnipedialis et B. ceti dont les isolats de phoques à capuchon constitueraient un pathovar non virulent.

  • Titre traduit

    Study of the biodiversity of brucella strains isolated from marine mammals


  • Résumé

    Two new Brucella species isolated from marine mammals were recently identified and validated, respecting the host preference, i.e. B. pinnipedialis isolated from pinnipeds and B. ceti isolated from cetacean isolates. The study of Brucella strains isolated from marine mammals could let us better understand the evolutionary history of Brucella species and confirm their classification. We used several independent molecular methods to assess their genetic diversity and we thus confirmed the existence of the 2 Brucella species i.e. B. pinnipedialis and B. ceti. Within each species, we identified 3 subgroups corresponding to genovars. Furthermore, a third species of Brucella isolated from marine mammals was suggested, composed of cetacean isolates from the Pacific and of the 3 human cases from New Zealand and Peru. Virulence of each genovar was then assessed in THP-1 human macrophage like cells. Infection patterns, independently from the species, suggested that each genovar corresponded to a pathovar. One of them, exclusively composed of the hooded seal isolates, formed an avirulent pathovar in this model of infection.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.