Étude de l'effet prophylactique, propriétés immunogènes et effet adjuvant, de la profiline des Apicomplexes contre la toxoplasmose chronique en modèle murin

par Dorsaf Hedhli

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé, spécialité Immunologie et vaccinologie

Sous la direction de Marie Noëlle Mevelec.

Soutenue le 17-12-2008

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST/UMR INRA 483 - Immunologie Parasitaire et Vaccinologie (équipe de recherche) .

Le président du jury était Isabelle Dimier-Poisson.

Le jury était composé de Bernard Charley, Fabrice Laurent.

Les rapporteurs étaient Ermanno Candolfi, Valérie Quesniaux.


  • Résumé

    Toxoplasma gondii, protozoaire intracellulaire obligatoire, est l’agent responsable de la toxoplasmose, infection qui revêt un caractère sévère au cours de toxoplasmoses cérébrales ou congénitales en médecines humaine et vétérinaire. Aucun vaccin n’est actuellement disponible ; le développement de stratégies vaccinales efficaces s’impose. Au cours de notre étude nous avons développé deux approches vaccinales basées sur l’utilisation des profilines des apicomplexes en tant qu’immunogène d’une part et en tant qu’adjuvant d’autre part, contre la toxoplasmose chronique chez la souris. Dans une stratégie de vaccination ADN, les profilines de T. gondii et de N. caninum, exprimées sous formes sécrétées par un vecteur bicistronique optimisé codant à la fois pour l’antigène et une molécule adjuvante le GM-CSF, induisent des réponses humorale et cellulaire de type Th1 et confèrent une protection (réduction du nombre de kystes cérébraux de 40%). La forme cytoplasmique de la profiline de T. gondii induit une réponse humorale similaire, une réponse cellulaire moindre et ne confère pas de protection. La profiline d’Eimeria tenella (protéine recombinante rEA) a été utilisée en tant qu’agoniste de Toll Like Recepteur (TLR 11) dans une stratégie d’immunisation par voie intrapéritonéale et nasale avec de l’extrait parasitaire de T. gondii. Par voie intrapéritonéale, rEA augmente les réponses humorale et cellulaire (Th1) et la protection par rapport aux souris immunisées avec l’extrait parasitaire seul (62% de réduction du nombre de kystes contre 36% seulement pour le lot immunisé avec l’extrait parasitaire seul). Par voie nasale, rEA augmente les réponses immunes de façon moindre. Néanmoins, une protection significative contre la phase chronique de l’infection est observée chez les souris immunisées avec l’extrait parasitaire associé à la protéine rEA (réduction de la charge parasitaire de 50 %) alors que les souris immunisées avec l’extrait seul ne sont pas protégées.

  • Titre traduit

    Prophylactic effects of profilins of apicomplexa parasites against chronicle toxoplasmosis infection in mice


  • Résumé

    Toxoplasma gondii, an obligate intracellular protozoan, is the etiological agent of toxoplasmosis. This infection has severe consequences during cerebral or congenital toxoplasmosis both in human and veterinary medicines. No vaccine is currently available, so the design of efficient vaccine strategies is still a topical question. In this study, both the immunogenicity and the adjuvant properties of apicomplexan profilins were evaluated in a vaccine strategy against chronic infection in mice. DNA vaccination with T. gondii profilin and N. caninum profilin, expressed as secreted forms by bicistronic vectors which encode both the antigen and the adjuvant GM-CSF, induced humoral and cellular responses (Th1) and conferred protection (40% brain cysts reduction). The cytoplasmic form of T. gondii profilin induced a similar humoral response but a lower cellular immune response and did not confer protection. Recombinant Eimeria tenella profilin (rEA) was used as an agonist of TLR 11 within a strategy of immunization by intraperitoneal and nasal routes in combination with T. gondii antigen extract. By intraperitoneal route, rEA enhanced humoral and cellular immune responses and conferred a better protection in mice compared to mice immunized with T. gondii antigen alone (62% brain cysts reduction versus 32%). By nasal route, rEA enhanced both humoral and cellular immune responses (Th1) but to a less extent compared to the intraperitoneal route. However, a significant protection was observed (50% brain cysts reduction) compared to mice immunized with T. gondii antigen alone, which were not protected.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.