Évolution de l'hétérogénéité linguistique chez les enfants sourds moyens et légers : étude de la complexité morphosyntaxique.

par Hélène Delage

Thèse de doctorat en Lettres et Linguistique

Sous la direction de Laurice Tuller.

Soutenue le 06-12-2008

à Tours , dans le cadre de Ecole doctorale Santé, sciences, technologies (Tours) , en partenariat avec SST/JE 2321 - Langage et Handicap (équipe de recherche) .

Le président du jury était Philippe Prevost.

Les rapporteurs étaient Harriet Jisa, Martha Crago.


  • Résumé

    Les répercussions linguistiques d’une surdité moyenne ou légère congénitale sont encore peu connues. La littérature s’accorde cependant sur un point : la grande variabilité inter-individuelle des profils linguistiques. Cette thèse explore l’hétérogénéité de ces profils en identifiant la prévalence, la nature, la sévérité et l’évolution des troubles du développement du langage dans une population de 32 participants sourds légers et moyens âgés de 6 à 13 ans. Les résultats indiquent que la variabilité inter-sujets des performances langagières s’avère liée en partie au degré de perte auditive. Par ailleurs, une réduction de cette variabilité est observée dans l’évolution de la complexité morphosyntaxique. Cette évolution favorable ne permet cependant pas aux sourds moyens et légers de rattraper le niveau des normo-entendants. Une explication pour cet arrêt dans la progression du langage est avancée, qui fait appel à la maturation tardive et incomplète des systèmes de performance.

  • Titre traduit

    Evolution of linguistic heterogeneity in children with mild-o-moderate hearing loss : study of morphosyntactic complexity


  • Résumé

    The linguistic repercussions of congenital mild-to-moderate hearing loss are poorly understood. The literature agrees however on one point: large inter-subject variation of linguistic profiles. This thesis explores the heterogeneity of these profiles by identifying the prevalence, the nature, the severity and the evolution of developmental language disorders in a population of 32 participants with mild-to-moderate hearing loss, aged 6 to 13 years. The results or this study indicate that inter-subject variability in linguistic performance is at least partly tied to degree of hearing loss. In addition, this variability tends to diminish in the evolution of morphosyntactic complexity. This favourable outcome does not however mean that this groups catches up with the level of normally hearing children. An explanation of this cessation in language development is advanced which appeals to late and incomplete maturation of performance systems.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.