Le nord de l’oriental marocain : une région frontalière

par Abdelhamid Hilmi

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Anne-Marie Frérot.

Soutenue le 19-12-2008

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) .

Le président du jury était Michaël Davie.

Le jury était composé de Jean-Paul Cheylan, Patrick Gonin.

Les rapporteurs étaient Jean-Paul Cheylan, Patrick Gonin.


  • Résumé

    Notre thèse est consacrée à l’étude du Nord de l’Oriental marocain, une région frontalière. Elle traite de l’influence de cette situation sur la région. Elle est située au Nord-est du Maroc. Elle est limitrophe de l’Algérie et de l’Espagne via Melilla. Mais, elle est loin du Centre politique et économique du Maroc. Cette situation a donné à la région un caractère et une réalité spécifiques par rapport aux autres régions du pays. En effet, elle est longtemps considérée comme une marge, une région tampon, de l’antiquité jusqu’à l’arrivée de la colonisation. Pendant le protectorat, la région n’était pas un espace marginal. Cependant, la situation a changé après l’indépendance. En effet, la région est marginalisée et devient un espace excentré et périphérique par rapport au littoral atlantique suite à des politiques économiques de l’administration centrale qui a favorisé les régions « utiles ». Face à cette réalité, une grande partie de la population régionale a été obligée de recourir aux ressources extérieures à savoir la contrebande, l’émigration internationale et le tourisme maghrébin. Ces activités constituent la ressource principale pour une grande partie de la population régionale. En résulte, la vie socio-économique de la région est devenue étroitement liée à l’extérieur et au contexte géopolitique régional. Du coup, elle est exposée aux conséquences de tout changement intervenant dans les relations extérieures, soit avec les pays de l’UMA, notamment l’Algérie, soit avec ceux de l’UE. Elle vit au rythme des frontières, qui dépendant des relations politiques avec l’Algérie et l’Europe, en particulier l’Espagne, et des transferts des RME.

  • Titre traduit

    The north of oriental moroccan : a border region


  • Résumé

    Our thesis focuses on the study of the North East of Morocco, a border region. It deals with the influence of this situation on the area. It is located north-east of Morocco. It borders on Algeria and Spain via Melilla. But it is far from the political and economic Center of Morocco. This gave the region a specific spirit and reality compared to other regions of the country. Indeed, it was regarded for a long time as a margin, as a buffer region, from antiquity until the arrival of colonization. During the protectorate, the region was not a marginal space.However, the situation changed after independence. Indeed, the region is marginalized and becomes an eccentric and peripheral area compared to the Atlantic coast because of economic policies of the central government which has encouraged “useful” regions. In front of this reality, most of the regions population was forced to resort to external resources such as smuggling, international migration and Maghreb tourism. These activities constitute the main resource for a large proportion of the population. Consequently socio-economic life of the region has become closely linked to the outside and to the regional geopolitical context. So, it is exposed to the consequences of any change in external relations, either with the UMA countries, including Algeria, or with those of the EU. It lives at the rhythm of the borders, which depends on political relations with Algeria and Europe, particularly Spain, and transfers of Moroccans Living Abroad.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.