Caractérisation de deux déterminants moléculaires impliqués dans le processus d'infection lors de l'interaction symbiotique entre la légumineuse modèle Medicago truncatula et sinorhizobium meliloti

par Alice Teillet

Thèse de doctorat en Biosciences végétales

Soutenue en 2008

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Characterization of two molecular components involved in the infection process during the symbiotic interaction between the model legume Medicago truncatula et sinorhizobium meliloti


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail porte sur l'étude de l'infection de Medicago truncatula par Sinorhizobium meliloti, par des approches génétiques et moléculaires. Nous avons isolé et caractérisé le nouveau mutant api, dont le principal phénotype est le blocage de l'infection rhizobienne juste avant l'invasion du primordium nodulaire, ce qui conduit à la formation de larges poches d'infection dans le cortex externe contigu au primordium. Le mutant api a été isolé initialement comme un double mutant symbiotique, contenant aussi un nouvel allèle mutant (nip-3) du gène NIP/LATD, issu d'une mutagenèse à l'éthyle-méthane-sulfonate. La caractérisation détaillée du simple mutant api a montré que l'infection rhizobienne est déficiente tout au long du processus symbiotique. Ni la modulation de la voie de biosynthèse de l'éthylène (par de l'AVG ou de l'ACC), ni la réduction de la sensibilité à l'éthylène dans le fond génétique du mutant skl, n'altère le phénotype majeur du mutant api, suggérant que la fonction du gène API n'est pas liée au métabolisme ou à la signalisation de l'éthylène. La cartographie génétique a permis de placer le gène API sur le bras supérieur du groupe de liaison 4, et des analyses d'épistasie montrent que le gène API agit en aval des gènes BIT1/ERN et LIN et en amont des gènes NIP/LATD et DNF. En parallèle, nous avons initié un projet visant à déterminer la fonction, au cours de l'infection rhizobienne, du gène MtENOD11 qui code pour une protéine riche en proline supposée pariétale. Des expériences de localisation subcellulaire de la protéine ainsi que des approches de génétique inverse ont été utilisées pour déterminer l'implication de MtENOD11 au cours de l'infection rhizobienne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (131 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 110-131

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008TOU30332
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.