Modélisation automatique de zones urbaines

par Mathieu Larive

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Véronique Gaildrat.

Soutenue en 2008

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Urban zone automatic modelling


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La modélisation précise de zones urbaines étendues représente un défi en informatique graphique. Une ville réelle répond à des règles de construction (implicites ou explicites) et reflète souvent de multiples influences historiques, culturelles et sociales à travers le temps. Atteindre une précision suffisante pour qu'une ville virtuelle soit crédible, pour un utilisateur la visitant au niveau du sol, demande une modélisation extrêmement détaillée qui exige bien trop de temps et d'efforts de la part d'un concepteur même expérimenté. L'émergence de nouveaux problèmes liés à l'urbanisation de masse, tels que l'influence des rayonnements électromagnétiques, la préparation de plans d'évacuation ou la prévision de l'évolution nécessaire des moyens de transports urbains, entraîne des besoins croissants en matière d'études et de prévisions. La capacité à générer rapidement des maquettes virtuelles crédibles permet de répondre à ces besoins et constitue donc un sujet d'avenir appelé à se développer car les résultats actuels ne satisfont pas les critères précédemment définis. Nous présentons donc en premier lieu une synthèse des travaux dans ce domaine. Cette synthèse est décomposée selon six étapes de génération, les résultats de chaque étape représentant un niveau de détail logique de la zone urbaine. Nos travaux portent principalement sur deux étapes distinctes du processus de génération d'une zone urbaine virtuelle. La première étape étudiée traite du placement automatique du mobilier dans une pièce. Nous présentons une étude de l'application de méthodes issues de la recherche locale pour résoudre le placement d'objets au sein d'un problème défini par des contraintes. Les objets traités sont définis par leur boîte englobante, et peuvent prendre une orientation quelconque (non isothétique). Nous décrivons également le modeleur déclaratif DEMONS LE qui a été développé pour évaluer la pertinence de cette approche. La seconde étape étudiée traite de la génération automatique d'extérieurs de bâtiments (façades, fondations et toits). . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (178 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 171-178

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008TOU30317
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.