Les modes de socialisation des jeunes filles et des jeunes garçons des quartiers populaires urbains dans les structures sportives : le cas d'un quartier toulousain

par Carine Guérandel

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de Christine Mennesson.

Soutenue en 2008

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Dès les années 1980, les acteurs publics mettent en place une politique d'insertion par le sport, c'est-à-dire une nouvelle forme d'encadrement et de contrôle de la jeunesse populaire urbaine qui réactualise la croyance dans les vertus " naturelles " éducatrices et socialisatrices du sport. Cette thèse étudie la diversité des effets de la socialisation sportive à l'œuvre dans divers lieux de pratique institutionnels sur les comportements de genre et les rapports sociaux de sexe des jeunes issus des quartiers populaires urbains. L'analyse des résultats de l'enquête ethnographique (observations, entretiens et questionnaires) articule la sociologie interactionniste de Goffman, les perspectives dispositionnelles et le concept de " régime de genre " de Connell. La première partie montre d'une part, l'existence d'un champ de l'offre sportive locale au sein duquel les producteurs en concurrence luttent pour se positionner comme des acteurs de l'insertion et ainsi répondre à la logique du marché des aides financières et d'autre part, la division sociale, sexuée et spatiale des pratiques sportives dans lesquels les jeunes des cités s'investissent. La deuxième partie révèle la complexité des processus de construction du genre dans les situations sportives qui dépendent de la socialisation à l'œuvre dans chaque contexte, des caractéristiques des encadrants et des jeunes. En ce sens, elle permet de discuter des effets du " sport intégrateur ". Il peut en effet constituer un moyen de reproduction des différences sociales et sexuées et des hiérarchies établies entre les sexes et au sein de chaque groupe de sexe, tout comme il peut permettre de s'en distancer ou de les transformer.


  • Résumé

    Since the 1980's, public protagonists have set up a sport insertion policy, that is to say a new way to supervise and to control young kids in poor urban peripheries which mobilize the beliefs in sport as a "natural" mean to educate and socialize. This dissertation grasps the various effects of sport socialization that occur in different contexts of practices on gender and hierarchies between sexes among young kids in poor urban periphery. The analysis of the ethnographic field work (observations, interviews and questionnaires) articulates Goffman interactionist sociology with dispositional approaches and the concept of "gender regime" (Connell). The first part shows on the one hand, that the field of sport involves producers who struggle to position themselves as actors of insertion in order to get social aid funds, and on the other hand, the social, sexual and spatial divisions of kid sport practices. The second part reveals the complexity of gender construction processes in sport situations which depend on the socializations that occur in each context, on the characteristics of supervisors and on the kids. Consequently, this dissertation discusses the effects of "integrative sport". Indeed, it can be a mean of reproduction of social and gender differences and hierarchies in each sex group, but it can also help to make a distance and transform them.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (467 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 419-437

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008TOU30186
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.