Les dimères de thymine : de leur photosensibilisation à leur photoréversion

par Sandra Michaud

Thèse de doctorat en Chimie. Biologie. Santé

Sous la direction de Nadia Chouini-Lalanne.

Soutenue en 2008

à Toulouse 3 .

  • Titre traduit

    Thymine dimers : from their formation to alternative repair strategies


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Peu de photosensibilisateurs sont susceptibles de donner lieu à un transfert d'énergie triplet-triplet avec l'ADN, à l'origine de la formation de dimères de thymine, lésion hautement mutagène. Il faut en effet que le composé allie un rendement quantique de croisement intersystème élevé avec une énergie d'état triplet supérieure à celle de la thymine, base de plus faible énergie d'état triplet dans l'ADN. L'objectif de ces travaux de thèse a tout d'abord été d'établir l'aptitude de trois anti-inflammatoires non stéroïdiens, le kétoprofène, l'acide tiaprofénique et le naproxène ainsi que celle de leurs photoproduits, à photosensibiliser la formation de dimères de thymine. L'implication majeure des photoproduits dans la formation de cette photolésion a confirmé l'importance de considérer les propriétés photochimiques de drogues photoinstables dans ces processus de photosensibilisation. L'étude photophysique des différents composés a permis d'approcher l'énergie d'état triplet de la thymine dans l'ADN. La seconde partie de ces travaux a été consacrée à l'étude des dommages oxydatifs induits sur l'ADN par ces mêmes composés et plus spécifiquement aux lésions mettant en œuvre un transfert électronique. Une corrélation entre les propriétés photobiologiques et les propriétés photoredox de ces composés a de plus été établie. Parallèlement, des études visant à concevoir des photolyases artificielles capables d'induire la réparation des dimères de thymine ont également été menées. Ces travaux ont concerné des phtalocyanines dont les potentiels redox sont rendus modulables par métallation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (204 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 189-202

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008TOU30131
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.