Structure génétique de Ligula intestinalis (Cestode : Diphyllobothriidea), parasite des poissons d'eau douce

par Wafa Bouzid Lamine

Thèse de doctorat en Écologie et évolution des populations et communautés

Sous la direction de Sovannarath Lek et de Oum Khalthoum Ben Hassine.

Soutenue en 2008

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Les parasites présentant une large distribution géographique et un cycle de vie complexe offrent une rare occasion pour l'étude des mécanismes de spéciation et d'évolution. Ligula intestinalis (Cestoda, Diphyllobothriidea) présente une large distribution géographique et évolue dans un cycle de vie à plusieurs hôtes. Les études montrent que le spectre d'hôte varie en fonction des populations étudiées et qu'il existe des différences de pathologie entre des espèces hôtes vivant en sympatrie. En outre, le tableau de L. Intestinalis est d'autant plus complexe du fait de la paraphylie de cette espèce avec les espèces Ligula colymbi et Digramma interrupta. Le but de cette étude est de comprendre l'origine des différences écobiologiques et des discordances phylogénétiques et de tester l'hypothèse de l'existence de différentes lignées/espèces de ce parasite. Pour ce faire, nous avons analysé la phylogénie et la structure génétique de plérocercoides de ligules appartenant à différentes espèces hôtes et régions géographiques à large échelle. Les résultats basés sur les séquences génomiques montrent l'existence de différents patrons évolutifs: A l'échelle locale, une structure génétique plate a été trouvée et est vraisemblablement due à la migration de l'hôte définitif empêchant la formation d'entités génétiques différentes. A contrario, à large échelle des groupes génétiquement distants et bien isolés sont présents montrant une forte correspondance entre la structuration génétique et l'isolement géographique. De plus, une structuration liée à l'espèce hôte est également observée. Les spécimens de ligules identifiés comme des individus de l'espèce L. Colymbi se répartissent dans différents clades de L. Intestinalis tandis que les individus de Digramma montrent une différentiation claire du reste des individus de Ligula. Cependant, leur clade monophylétique apparaît au sein des spécimens de L. Colymbi et L. Intestinalis. Ainsi le genre Digramma devra être reconsidéré.

  • Titre traduit

    Genetic structure of Ligula intestinalis (Cestoda: Diphyllobothriidea),parasite of freshwater fish


  • Résumé

    Parasite species with global distribution and complex life cycle offer a rare opportunity to study mechanisms of speciation and evolution. Ligula intestinalis (L. ) (Cestoda, Diphyllobothriidea) has a widespread distribution and a life cycle with several hosts Available records indicate that the host spectra used by this species is not uniform across the investigated populations and show differences in the pathology between sympatric cyprinid species. Furthermore, complication of L. Intestinalis picture stems from the indication that this species may be paraphyletic with the species Ligula colymbi and Digramma interrupta. The aim of this study was to understand the origin of eco-biological differences and phylogenetic discrepancies and to test the hypothesis of the existence of several strains/species. . For this purpose, phylogeny and genetic structure have been analyzed for Ligula plerocercoids native to different host species and geographic regions at a global scale. Data based on genomic sequences and hypervariable markers show different evolutionary patterns: At a local scale, a flat genetic structure was found and is most likely due to bird migration preventing the creation of different genetic strains/species. In contrast, at a global scale, genetically distant and well separated clusters are present, indicating a conspicuous correspondence between genetics and geography. Beside geography, obvious host-specific-based structures are found. Ligula specimens identified as L. Colymbi are partitioned in separate clades of L. Intestinalis thus questions the reliability of species identification primarily based on definitive host species when morphological characters are inconclusive. Samples of Digramma show a clear differentiation from the analysed Ligula specimens. However, their monophyletic clade appears within Ligula specimens indicating that D. Interrupta may well represent a valid species of the genus Ligula rather than of Digramma.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 137-150

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008TOU30096
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.