Contrôle génétique du développement thymique des lymphocytes T régulateurs CD4+CD25+Foxp3+C

par Julie Tellier

Thèse de doctorat en Immunologie

Sous la direction de Joost Van Meerwijk.

Soutenue en 2008

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Les lymphocytes T régulateurs CD4+CD25+Foxp3+ (Treg) constituent une population de cellules suppressives naturelles essentielle au maintien de la tolérance et à l'inhibition de l'inflammation. Ces cellules se différencient dans le thymus avec les lymphocytes T conventionnels à partir d'un précurseur commun. Cependant le mécanisme sous-tendant le choix de lignage entre lymphocyte effecteur et régulateur reste peu défini. Nous avons démontré que la proportion de Treg qui se développent au sein de la population de thymocytes CD4+CD8- est génétiquement contrôlée chez la Souris et varie de manière significative entre les souches. Nous avons pu préciser que les gènes responsables, exprimés par les cellules T, modulent quantitativement la génération du compartiment régulateur, et identifier un locus d'intérêt sur le chromosome 17. En nous intéressant à un modèle spontané d'auto-immunité, la souris NOD, nous avons établi qu'un fort pourcentage de Treg se différencie dans cette souche et que la région identifiée co-localisait avec un locus de susceptibilité au diabète, Idd16. La sélection thymique ne semble pas être impliquée, ce qui suggère un mécanisme lié au choix de lignage. L'étude de nouvelles lignées congéniques nous a permis de réduire la région d'intérêt et de nous rapprocher de l'identification du (des) gène(s) responsable(s).

  • Titre traduit

    Genetic control of thymic development of CD4+CD25+Foxp3+ regulatory T lymphocytes


  • Résumé

    CD4+CD25+Foxp3+ regulatory T cells (Treg) are essential to maintain self-tolerance and control inflammation. It is a natural population that develops in the thymus from CD4-CD8- cells like its conventional counterpart. However, fate decision made by CD4+ thymocytes between effector and regulatory lineage remains poorly understood. We showed that distinct proportions of Treg were found in thymi of common mouse strains and that a genetic control modulated quantitatively regulatory compartment generation. We demonstrated that it was a polygenic trait and identified a locus on chromosome 17. We next focused on the diabetes-prone NOD strain, and surprisingly found a high level of Treg among mature CD4+ thymocytes. Genetic control in this strain is dependent on a region that colocalizes with the diabetes susceptibility locus Idd16. Our preliminary results tend to show that thymic selection is not involved, which suggests a lineage commitment linked mechanism. Study of new congenic lines should help us to restrain our region of interest and our candidate gene number.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (232 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 211-232

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008TOU30065
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.