Conscience du langage et auto-langage chez l'enfant apprenti-scripteur

par Jocelyne Cussac Pomel

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation et de la formation

Sous la direction de Jacques Fijalkow.

Soutenue en 2008

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Awareness of language and self-language in young spelling's learner


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Notre recherche est une contribution socioconstructiviste à la compréhension de l’entrée dans l’écrit et à une didactique procédurale. Elle s’intéresse au moment où l’enfant de 4/6 ans appréhende l’écrit comme du langage et fait donc usage de ce dernier en lecture/écriture. L’hypothèse est que les subvocalisations (auto-langage) qui accompagnent l’activité d’écriture relèvent du langage intérieur et qu’il est possible d’enseigner sa mobilisation pour l’enfant qui ne le fait pas. Nous identifions tout d’abord un procédé visuel d’écriture – l’autocopie – auquel l’enfant recourt quand on lui demande d’e��crire des mots en liste : il recopie des suites de lettres ou recopie une quantité de lettres pour différencier ses graphies. Puis, nous décrivons le rôle de l’auto-langage en écriture : quand l’enfant a compris la nature langagière de l’écrit, il y recourt à des fins de mémorisation immédiate et de contrôle de son écriture, bien avant la maîtrise des correspondances phonographiques. C’est avec cet outil structurant de la pensée que l’enfant peut analyser l’oral. Nous menons ensuite deux interventions didactiques pour inciter l’enfant à le mobiliser. Elles consistent en l’application d’un protocole d’intériorisation de l’auto-langage et d’aides à la relecture et à la réécriture. Les analyses statistiques et cliniques montrent que cet apprentissage est possible. L’enfant dépasse une conception visuelle de l’écrit et abandonne les procédés visuels comme l’autocopie. Il ne se perd plus en conjectures quant à la nature de l'écrit et concentre ses efforts sur l’application d’une seule règle, la segmentation de l’oral. La mobilisation de l’auto-langage semble nécessaire à la mobilisation des connaissances de correspondances oral/écrit.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (349 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 325-344

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.