L'entrée dans l'écrit au CP : étude de quelques stratégies

par Dominique Hannouz

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Jacques Fijalkow.

Soutenue en 2008

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Cette thèse vise à cerner des stratégies d’entrée dans l'écrit des enfants de cours préparatoire. Dans une perspective socioconstructiviste, nous étudions les stratégies d'écriture, d'une part quand l'enfant est soumis à notre intervention didactique, et d'autre part quand il apprend dans des contextes didactiques différents. La première hypothèse formulée est que l'intervention didactique permet aux enfants d'un groupe expérimental de prendre en compte plus rapidement certaines caractéristiques graphiques que des enfants d'un groupe témoin non soumis à l'intervention. La seconde hypothèse formulée est que le contexte didactique a un impact sur l'entrée dans l'écrit. La première étude menée analyse comment l'enfant utilise sa connaissance du nom des lettres pour coder des syllabes homophones de celles-ci dans un mot (ex. Début = DBU). Les résultats indiquent que l'emploi d'un nom de lettre est une stratégie massivement employée en début de CP et qui décroît progressivement au cours de l'année. La structure syllabique a un impact sur cet emploi. Les syllabes de structure VC (voyelle consonne) sont davantage codées avec un nom de lettre que les syllabes de structure CV. Par ailleurs, l'intervention didactique permet aux enfants du groupe expérimental d'abandonner plus précocement l'emploi du nom d'une lettre. La seconde étude analyse l'impact des mots-outils homophones de certaines syllabes dans un mot (ex. Légume écrit LESGUM). L'emploi des mots-outils est non négligeable en début de CP, puis diminue au cours de l'année. L'analogie phonique permet aux enfants d'utiliser les mots-outils pour mettre en relation l'oral et l'écrit. Par ailleurs, des règles non dépendantes de la phonologie conduisent aussi les enfants à l'emploi de ces mots outils. Les deux dernières études examinent le codage des graphèmes composés (ex. Route, chemin) selon deux contextes didactiques contrastés : classes de langage entier et phonique. En début d'année scolaire, les enfants d'une classe de langage entier ont plus de facilité à coder les graphèmes composés à l'aide de deux lettres que ceux d'une classe phonique. Puis, à la fin du premier trimestre, les résultats des deux classes sont similaires. Les enfants de la classe phonique fournissent autant de graphèmes composés (conventionnels ou non) que ceux de l'autre classe. Nous avons alors prolongé l'étude avec les six enfants les plus faibles dans chaque contexte. Les résultats montrent que les réponses des enfants les plus faibles pour le codage des graphèmes composés apparaissent être effectivement en rapport avec les pratiques didactiques. De manière générale, les enfants de la classe langage entier produisent plus de graphèmes composés que ceux du contexte phonique. De plus, l'impact du contexte didactique s'observe nettement quand on analyse les codages unitaires, plus fréquents dans la classe phonique que dans la classe langage entier.

  • Titre traduit

    Beginning to spell in first grade : studies of a few strategies


  • Résumé

    This thesis aims at working out strategies of first grade children when beginning to spell. In a socioconstructivist approach, we are studying spelling strategies, on the one hand when a child learns under a didactic intervention, and on the other hand when a child learns within various didactic contexts. The first hypothesis is that a didactic intervention would help children from an experimental group understand more rapidly certain graphical characteristics peculiar to spelling than children from a control group not submitted to the intervention. The second hypothesis expressed is that the didactic context has an impact on the beginning of spelling. The first study analyses how a child uses its letter-name knowledge when spelling a word containing homophonous syllables (eg. Début = DBU). The results show that the use of letter names is a strategy widely spread at the beginning of first grade that decreases progressively during the year. The syllabic structure has an impact on this use. The syllables of VC (vowel consonant) structure are more coded using a letter name than the syllables with a CV structure. In addition, the didactic intervention enables children of the experimental group to give up earlier the use of letter names. The second study analyses the influence of homophonous sight words of certain syllables in a word (eg. Légume spelled LESGUM). The use of sight words is significant in the beginning of first grade, then diminishes throughout the school year. The phonic analogy enables the children to use the sight words to link speech and spelling. Additionally, rules independent from phonology also lead children to the use of those sight words. The last two studies examine the spelling of compound graphemes (eg. Route, chemin) within two contrasting didactic contexts : whole language and phonic classes. At the beginning of school year, whole language class children are more easily spelling compound graphemes using two letters than the ones of the phonic class. Then, at the end of first term, the results of the two classes are similar. Children of the phonic class provide as many compound graphemes (conventional or not) as the ones of the other class. We have then extended the study with the six weakest children of each class. The results demonstrate that the replies of the weakest children for the spelling of compound graphemes appear to be indeed linked to the didactic practices. Generally speaking, children of the whole language class produce more compound graphemes than the ones of the phonic context. Moreover, the impact of the didactic context can be clearly observed when analysing the single letter spellings, more frequent in the phonic class than in the whole language class.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (292 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 273-287

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.