Empan perceptif en lecture et en recherche d'information dans un texte : influence des signaux visuels

par Fabrice Cauchard

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Jean-Marie Cellier.

Soutenue en 2008

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Perceptual span in reading and text search : effect of visual signals


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse examine l’influence des signaux visuels (e. G. Titres, marques de paragraphe) sur l’empan perceptif en lecture et en recherche d’information dans un texte. L’empan perceptif se définit comme la région du champ visuel autour du point de fixation à l’intérieur de laquelle de l’information utile est extraite. Il est communément admis que la taille de cet empan est très limitée : il ne s’étendrait pas, verticalement, au-delà de la ligne fixée en lecture et au-delà de deux lignes supplémentaires dans une tâche de recherche. L’hypothèse centrale à l’origine de cette thèse est que l’empan perceptif peut s’étendre au-delà des régions antérieurement définies lorsque le texte contient des signaux visuels. Trois expériences utilisant la technique de la fenêtre mobile ont été menées pour tester cette hypothèse. Dans les trois expériences, des textes expositifs contenant des signaux visuels ont été présentés soit en plein écran, soit à travers une fenêtre mobile (continuellement centrée sur les points de fixation) au-delà de laquelle le texte disparaissait. Cette fenêtre mobile n’avait pas de limite horizontale et était assez haute (3° d’angle visuel) pour contenir deux ou trois lignes supplémentaires en plus de la ligne fixée. Dans les deux premières expériences, les participants devaient lire les textes pour en rappeler le contenu. Dans la troisième expérience, les participants devaient chercher dans le texte la réponse à des questions spécifiques. Dans les trois expériences, on observe une perturbation de l’activité en présence de la fenêtre. Dans la première expérience, cette perturbation se traduit par une diminution des temps de relecture et par un rappel plus faible des thèmes du texte. Dans la deuxième expérience, on observe une diminution des temps de relecture, un ralentissement général du rythme de lecture, et un rappel plus faible de l’organisation hiérarchique des thèmes. Dans la troisième, on observe un ralentissement général de l’activité de recherche d’information. Ces résultats suggèrent que de l’information relative aux signaux visuels peut être perçue au-delà des régions antérieurement définies. Une nouvelle notion théorique, l’empan typographique, est proposée sur la base de ces résultats. Cet empan, d’une taille plus importante que l’empan perceptif traditionnellement délimité pour la perception des lettres et des mots, comprendrait toutes les informations typographiques perçues autour du point de fixation et utiles à l’activité (e. G. Lecture, recherche d’information).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (198 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 102-115

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.