L'articulation pragmatique du discours : le cas des constructions détachées à gauche

par Lidia Likhacheva

Thèse de doctorat en Anglais et sciences du langage

Sous la direction de Francis Cornish et de Jacques Durand.

Soutenue en 2008

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    En m’appuyant sur des corpus oraux constitués au sein des projets PAC (Phonologie de l'Anglais contemporain) et PFC (Phonologie du Français Contemporain), je me propose de comparer les usages et les propriétés de la Construction Détachée à Gauche (CDG) en anglais et en français conversationnel. Cette étude part de la thèse communément admise selon laquelle la construction détachée à gauche est un moyen syntaxique du marquage de la relation topique/commentaire. Je postule notamment que la réalisation des fonctions discursives de la construction détachée à gauche dépend des contraintes liées aux propriétés référentielles du constituant détaché ainsi qu'aux principes cognitifs qui régissent l'organisation séquentielle de la conversation. L'hypothèse d'origine fonctionnaliste, défendue ici, pose que le placement d'un constituant en position détachée à gauche ne résulte pas de la transformation de la structure basique de phrase en une nouvelle structure, mais est basique. L'examen des propriétés syntaxiques de ces constructions n'a pas seulement des conséquences pour notre compréhension de la nature de la CDG, mais aussi pour la manière dont nous définissons les entités macro-syntaxiques et les entités micro-syntaxiques. En effet, il nous fournit des raisons pour dire que toutes les constructions dans lesquelles un constituant placé en tête de phrase et repris par un élément de rappel au sein de la construction verbale ne relèvent pas du phénomène de détachement. Parallèlement aux constructions détachées à gauche, il existe en français des constructions à double marquage.

  • Titre traduit

    The pragmatic organisation of discourse : evidence from English and french left-dislocation constructions


  • Résumé

    In this dissertation, I explore the use and properties of Left-Dislocation in English on the basis of conversational data drawn from two projects: PAC (Phonologie de l'Anglais Contemporain) and PFC (Phonologie du Français Contemporain). The study is based on the assumption that Left-Dislocation constructions are topic-marking constructions, i. E. Syntactic constructions which serve to mark a topic-comment relation at the sentence level. The realisation of discourse functions of Left-Dislocation constructions is claimed to be linked to the referential properties of the initial pre-clausal constituent as well as the constraints on the sequence organisation of turn-taking, such as adjacency and preference for agreement. The syntactic analysis of the phenomenon in question assumes a non-transformational framework, of the type represented by Functional Grammar. The Left-Dislocation constructions, despite the term ‘dislocation', which is used for convenience only, are not analysed as involving movement of a constituent from a basic to a derived (dislocated) position. They are claimed to be base-generated constructions. Specifically, I investigate the functional opposition between two quasi-homonyms constructions of French: Left-Dislocation constructions and “Double Marking” Constructions. The latter have the same morpho-syntactic form but they are different with respect to their pragmatic and prosodic characteristics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (348 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 294-305

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.