Paul Verlaine dit par Claude Debussy (1882-1904) : rythme, poétique et diction poetico-musicale

par Mylène Dubiau-Feuillerac

Thèse de doctorat en Musicologie. Lettres

Sous la direction de Jésus Aguila et de François-Charles Gaudard.

Soutenue en 2008

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Paul Verlaine said by Claude Debussy (1882-1904) : rhythm, poetics and poetico-musical diction


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Loin d’une recherche du seul sens des mots, purement sémantique, la poésie de Paul Verlaine travaille sur les autres paramètres signifiants de la langue : sonorités, durées, rythme. Ces marques de l'inscription du sujet dans le discours, oralité latente dans les poèmes de Paul Verlaine, trouvent une réalité sonore dans les mises en musique de Claude Debussy. Le rythme, paramètre essentiel de la musique, mais aussi de la versification poétique, est le point central de notre travail qui porte sur la relation entre la mise en rythme littéraire des poèmes de Paul Verlaine (1844-1896) et leur mise en mélodie par le compositeur Claude Debussy (1862-1918). La tradition de la diction de l'époque semble indissociable de l'élaboration de ces dix-sept mélodies de Claude Debussy sur des poèmes de Paul Verlaine, composées de 1882 à 1904, au cœur de la tradition des lectures publiques de poèmes dans les salons parisiens. L'oralité propre aux textes de Paul Verlaine, rythmicien du vers, induit une interprétation jouant avec les conventions du langage poétique. La recherche au plus près du travail d'écriture de Paul Verlaine conduit le compositeur à renouveler l'approche de la mise en musique de textes versifiés « réguliers ». Ces recherches rythmiques portent le musicien à une nouvelle conception de la structuration du discours musical et de la temporalité. L'étude des différents paramètres musicaux, en relation avec les caractéristiques littéraires des poèmes, est un enjeu important pour le travail d'interprétation des mélodies. La double diction pianistique et vocale du format de la mélodie française propose une approche sensible de la poétique du poème, qui recrée l'organisation du discours musical. En passant par un travail analytique des partitions et des poèmes, notre thèse recherche, dans les partitions de mélodie française et dans les témoignages de performances, des traces mémorielles de la diction des poèmes à la fin du 19ème siècle – qui en révèlent la poétique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (325 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 288-321

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.