L'étain en Gaule et en Europe occidentale pendant la Protohistoire et l'Antiquité

par Mélanie Mairecolas

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité

Sous la direction de Jean-Marie Pailler et de Béatrice Cauuet.

Soutenue en 2008

à Toulouse 2 .

  • Titre traduit

    Tin in Gaul and occidental Europe during Protohistory and Antiquity. The Limousin region : a production and distribution zone


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L’archéologie minière est une discipline archéologique récente et exigeante, passage obligé pour l’étude de l’exploitation des métaux aux époques anciennes. L’étain est un métal encore par bien des côtés mystérieux, malgré l’abondante documentation disponible. Plusieurs aspects de ce métal indispensable pendant la Protohistoire et l’Antiquité sont abordés dans ce travail. Il était nécessaire de comprendre, tout d’abord, la géologie et la métallogénie de son principal minerai, la cassitérite, et ses utilisations spécifiques pendant ces périodes : en petits objets, en décors appliqués sur céramique et sous forme d’alliage avec le cuivre. Ensuite, il fallait faire une synthèse sur l’état actuel de la recherche des mines d’étain anciennes en Europe, vérifier si les zones d’exploitation décrites par les textes antiques : la péninsule Ibérique et les Cornouailles, sont confirmées par les données archéologiques et montrer les autres districts l’Erzgebirge, la Turquie, et en France, la Bretagne, le Morvan, le Rouergue, le Tarn. Une zone stannifère a fait l’objet d’une étude approfondie, le Limousin. Des prospections de terrain ont permis de mettre en évidence plusieurs districts miniers dans les monts de Blond, les monts d’Ambazac en Haute-Vienne et en Creuse à Soumans. Un sondage archéologique a été réalisé sur le site du Repaire à Vaulry (Haute-Vienne) dans les monts de Blond pour essayer de dater ces travaux miniers. Les premiers résultats, en cours d’étude, permettent de croire à une exploitation pendant le deuxième âge du Fer. Cette fouille archéologique est une première en France sur une mine d’étain en roche. Elle devrait ouvrir la voie à d’autres recherches.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (531 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 238-271

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.