L'Ordre de Saint-Jean en Allemagne, 1918-1945 : la tradition en question, une confrérie de chevaliers entre république et dictature

par Sébastien Bertrand

Thèse de doctorat en Lettres. Histoire contemporaine

Sous la direction de Michel Fabréguet.

Soutenue en 2008

à l'Université Robert Schuman (Strasbourg) .


  • Résumé

    La branche allemande du très ancien Ordre de Saint-Jean (fondé au XIe siècle) est devenue au temps du IIe Reich une prestigieuse confrérie de plusieurs milliers d'aristocrates protestants très liée à la maison royale de Prusse. Ses principes fondateurs - protection des malades et blessés, combat contre l'incroyance - sont en adéquation avec les traditions nobiliaires. En 1918, la défaite militaire et la révolution semblent en menacer les fondements. Durant les 27 années suivantes, l'Ordre est confronté en Allemagne à une situation nouvelle, face à deux régimes politiques très différents et à une société en mutation. Au moyen de sources non exploitées à ce jour, dont les archives de l'Ordre de Saint-Jean, la thèse pose la question des inflexions de la tradition dans une confrérie de chevaliers, mettant l'accent sur le rôle des structures et de ses dirigeants. Ensemble complexe d'usages quotidiens, de rituels et de cérémonie assurant la cohésion de ses membres, les traditions vont être également le moyen par lequel l'Ordre traversera les convulsions de l'Allemagne, depuis les débuts chaotiques de la République de Weimar jusqu'à la fin du IIIe Reich, sans s'intégrer aux différents régimes. Tour à tour adaptées, regénérées voire réinventées, les traditions constituent ainsi une garantie pour la préservation de l'esprit de l'Ordre dont des traces se retrouvent dans des multiples univers de la noblesse allemande. Face aux circonstances qui menacent sa cohésion, son intégrité et son existence, notamment durant la Seconde Guerre, l'Ordre de Saint-Jean suit ainsi une route balisée de principes intangibles et faite de multiples détours, avec un obsédant souci de continuité.

  • Titre traduit

    ˜The œOrder of Saint-Johannis in Germany from 1918 to 1945 : tradition in question : a brotherhood of knights between republic and dictatorship


  • Résumé

    During the second Reich, the German branch of the ancient Order of Saint-Johannis became a prestigious brotherhood ; it counted several thousand Protestant aristocrats, closely related to the royal house of Prussia, the Johanniter. Their founding principles, namely the protection of the sick and the wounded, and the fight against the unbelievers, were in complete adequation with the nobles' traditions. In 1918, military defeat and revolution appeared to threaten these founding principles. During the following 27 years, the Orders had to face a new situation in Germany, with two utterly different political systems as well as a changing society. Thanks to yet unexploited sources, among which the records of the Order, our thesis analyses the question of the bending of the tradition within a brotherhood of knights, and stresses the role of its structures and leaders. These traditions were not only a complex mass of daily habits, rituals and ceremonies which maintained the cohesion of the Johanniter ; they were also the means through which the Order survived the spasms of Germany without joining the different political systems, from the chaotic beginnings of the Weimar Republic to the end of the Third Reich. The traditions which were in turn adapted, revived, and re-invented, thus guaranteed the survival of the values/essence of the Order, the signs of which are to be found in the numerous layers of the German mobility. Faced with the events that threatened its cohesion and existence, especially during the Second world war, the Order of Saint-Johannis followed a meandering path, sticking to its untounchable principles, in an obsessive quest for continuity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (566 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 521-555. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : FT.STRASBOURG.2008
  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de droit.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2008 - BERTRAND Sébastien
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.