Evolution de l'architecture bouddhique bâtie au Xinjiang (Turkestan chinois) : étude archéologique

par Eléonore Buffler

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité. Archéologie bouddhique

Sous la direction de Zemaryalai Tarzi.

Soutenue en 2008

à l'Université Marc Bloch (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    Evolution of buddhist built architecture in Xinjiang : an archaeological study


  • Résumé

    Le Xinjiang -situé au Nord Ouest de la Chine- est traversé par la "Route de la soie" dont les deux principaux tracés contournent le désert du Taklamakan au Nord et au Sud. Cette route n'a pas uniquement servi au transport des biens matériels, elle a galement véhiculé des doctrines religieuses comme le bouddhisme. Cette religion, introduite au Xinjiang entre le Ier s. Av. Et le Ier s. Ap. J-C. , a donné naissance à une civilisation bouddhique qui, bien que maintes fois persécutée par les dynasties chinoises et affaiblie par l'invasion musulmane, a laissé derrière elle de nombreux vestiges. Les plus anciens établissements bouddhiques se situent le long de la piste méridionale à Khotan, Lulan et Miran ; ils témoignent de l'existence d'une Communauté bouddhique importante et ce dès une haute époque. L'ouverture de la piste septentrionale, quelques siècles plus tard, assurera la prospérité des fondations religieuses de Tumshuk, Kucha, Turfan. . . Notre étude nous a permis de dégager les spécificités de construction de cette région et donc de comprendre le schéma d'évolution qu'ont suivi ses monuments bouddhiques en les comparant notamment à leurs modèles gandhariens, afghans et indiens.


  • Résumé

    The Xinjiang possess a network of commercial roads linking China to the Occidental world, known as "Silk Road", whose two principal ways skirt around the North and South of Taklamakan Desert. This road has not only been used for the conveyance of merchandises or spices, but it has also allowed the spreading of religious doctrine like Buddhism. This religion introduce in Xinjiang during the lst B. C. And the lst A. D. , has given birth to a Buddhist civilisation, whose number of remnants have survived in spite of Chinese persecutions and the Muslim invasion. The older religious establishments take place along the southern road in Khotan, Lulan, Miran. They are proof of the existence of an important religious community from the High Time. The opening of the northern road some years later will secure prosperity of the religious foundations of Tumshuk, Kucha and others. With this study based on Buddhist monuments along the Silk Road, we have been able to show building specificities of this region, and to understand the evolution scheme of this constructions, by comparing them with their Gandharian, Afghan and Indian model.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (292 f., 9 f.-150 f. de pl.)
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 247-263. Glossaire chinois

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2008,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2008,2
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR.2008.BUFFLER,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR.2008.BUFFLER,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.