Le sens de la phénoménalisation selon Michel Henry et Jean-Luc Marion : pour une construction phénoménologique : l'auto-hétéro-donation

par Vincent Moser

Thèse de doctorat en Philosophie contemporaine

Sous la direction de Jacob Rogozinski.

Soutenue en 2008

à l'Université Marc Bloch (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    The sense of phenomenalisation according to Michel Henry and Jean-Luc Marion : for a phenomenological construction : the auto-hetero-donation


  • Résumé

    La « phénoménalisation » chez Michel Henry et chez Jean-Luc Marion signifie respectivement l’auto-affection et la saturation, deux concepts qui impliquent des difficultés : celle-ci est menacée par l’oubli de la différence pathético-extatique ; celle-là par le monisme pathétique. Pour les surmonter, nous élaborons une construction phénoménologique - l’auto-hétéro-donation - qui synthétise ces deux thèses fondamentales : d’une part, la primauté absolue de la donation sur l’objectité et l’étantité ; de l’autre, la dualité de l’apparaître qui se partage entre immanence et transcendance. Nous obtenons ainsi une co-donation, dont le « co- » se définit par référence au modèle heideggérien du « combat originaire » (Urstreit) qui, dans L’origine de l’œuvre d’art, oppose la terre (Erde) et le monde (Welt). Toutefois, pour être plus qu’une pure spéculation, notre construction doit faire l’épreuve des choses mêmes et attester sa fécondité opératoire dans les dimensions pratique, théorique, érotique, éthique de l’expérience. Finalement, la phénoménalisation se révèle une monadisation qui pourrait permettre de poser à nouveaux frais la question de Dieu.


  • Résumé

    Enomenalisation » in Michel Henry’s and Jean-Luc Marion’s thoughts means respectively auto-affection and saturation, two concepts that implicate some difficults : this is threatened with omission of the pathetico-extatical difference ; that by pathetic monism. In order to overcome these problems, we elaborate a phenomenological construction – the auto-hetero-donation – that synthetizes these two fundamental propositions : in the one hand, the absolute primacy of donation on objectity and etantity; in the other hand, the duality of manifestation that is compounded of immanency and transcendency. We get thus a co-donation, whose “co- ” is defined by reference to the heideggerian pattern of the “originary struggle” (Urstreit) that, in The origin of the work of art, opposes the earth (Erde) and the world (Welt). However, to be more than a pure speculation, our construction has to be confronted to the things themselves et to attest its operative fecundity in the practical, theorical, erotic and ethic dimensions of experience. Finally, phenomenalisation reveals itself a monadisation that could give us a chance to put in a new way the question of God.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (666 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 646-660. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2008
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.