"Ad episcopale iudicium provocare" : fondements spirituels, cadre institutionnel et implications sociales des recours laïcs à la justice épiscopale (Ier-Ve siècle)

par Olivier Huck

Thèse de doctorat en Histoire romaine

Sous la direction de Alain Chauvot.

Soutenue en 2008

à l'Université Marc Bloch (Strasbourg) .

  • Titre traduit

    ˜"œAd episcopale iudicium provocare" : spiritual foundations, institutional framework and social implications of the civil use of episcopal justice (1st-5th centuries)


  • Résumé

    A partir de la deuxième moitié du 1er siècle ap. J. -C. , l'usage se diffusa, parmi les chrétiens, de soumettre leurs querelles, non plus aux tribunaux et aux magistrats de l'empire romain, mais plutôt à leurs coreligionnaires, et de préférence à leurs chefs religieux. Initialement confinée au cadre strict des églises locales des premiers siècles, cette pratique communautaire chrétienne changea d'échelle au temps de l'empereur Constantin, lequel organisa sa "réception légale" et fit du recours des laïcs à la justice épiscopale une méthode de régulation des conflits reconnue en droit à l'échelle de l'Empire tout entier. En suivant l'histoire de cette forme particulière de justice, depuis ses origines communautaires jusqu'à son "intégration" dans le droit de l'Empire, puis finalement jusqu'à la fin de l'Antiquité, la présente étude entend restituer, en complément d'un cadre règlementaire, procédural et juridique que les historiens du droit et les canonistes examinent de longue date (sans parvenir pour autant à en livrer une image consensuelle et entièrement satisfaisante), les fondements spirituels sur lesquels elle reposait, ainsi que les implications sociales liées à sa pratique ; soit, en d'autres termes, les bases de l'autorité qu'exerçait en audience, ainsi que les jeux d'influence entre plaideurs et les liens verticaux (patronage épiscopal) qui se nouaient en marge de chaque procédure épiscopale.


  • Résumé

    From the second half of the 1st century AD onwards, practice spread among Christians to settle their quarrels by referring them to their coreligionists- preferably their spiritual leaders- rather than to the courts and judges of the Roman Empire. Initially confined to the strict framwork of local churches from the early centuries, this Christian community practice changed scale at the time of Emperor Constantine, who arranged for its "legal acceptance" and turned the civil use of episcopal justice into a method of conflict resolution whose legality applied to the whole Empire. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (560-CLXXVI f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. CVII-CLXVII. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2008,1
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.732,2008,2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.